Bernar Venet : A Cergy-Pontoise PDF

Le quartier s’étire à l’intérieur et à l’extérieur d’un boulevard circulaire à sens unique. L’espace public de la dalle, essentiellement minéral, est également composé de jardins suspendus et de bassins. Sur la dalle, une soixantaine d’œuvres d’art font de la Défense un musée en plein air. Malgré son dynamisme, bernar Venet : A Cergy-Pontoise PDF lieu peine à séduire les investisseurs.


Une opération de reconquête a alors été lancée : rénovation, construction, et surtout regroupement des pôles financiers de la capitale. En mai 2016, la constitution au 1er janvier suivant d’un nouvel établissement public local destiné à remplacer l’EPADESA et Defacto est annoncée par Matignon, transférant vers les collectivités locales le pilotage et le financement de la gestion et de l’aménagement de la zone. Le nom du quartier vient de la statue nommée La Défense de Paris et érigée à la gloire des soldats ayant défendu la ville durant la guerre franco-allemande de 1870. Jules César, qui reliait Lutèce à Rotomagus et où elle forme un coude.

C’est avec l’aménagement du jardin des Tuileries, en 1664, puis la naissance des Champs-Élysées en 1667 que l’axe historique commence à prendre forme. La butte fut abaissée de 5 mètres et les terres enlevées furent employées à remblayer les Champs-Élysées et à former les pentes des actuelles rues Balzac et Washington et le pont de bois de Neuilly est reconstruit en pierre. Durant le second empire, il était envisagé de prolonger cette voie vers la plaine de Montesson et Saint-Germain. Durant le siège de Paris de 1870-1871, le rond-point de Courbevoie est fortifié par la construction de la redoute de Courbevoie. En 1878, le Conseil général de la Seine organise un concours pour le choix d’une sculpture rendant hommage aux défenseurs de la capitale lors du siège de 1870-1871. La Défense commence à se dessiner. C’est dans ce cadre novateur qu’a pu se développer le nouveau quartier d’affaires.

Un premier plan d’aménagement est approuvé par l’État en 1964. Au début des années 1970, les tours de deuxième génération font leur apparition pour répondre à une forte demande. Le plan de 1964 est modifié pour augmenter la surface des immeubles. RER A entre pleinement en service en 1977. 1973, la crise économique ralentit fortement le développement de ce quartier qui est au plus mal : pas un mètre carré de bureau ne se vend pendant quatre ans. Dès le début des années 1980, pour relancer la construction de la Défense, des tours de troisième génération sont érigées, sur un modèle plus économique : moins larges et moins hautes comme les tour Pascal, tour Voltaire et tout le quartier Michelet.

En 1993, la Défense connaît sa seconde crise. Cœur Défense seront livrées en 2001. Les principales sociétés installées sont la Société générale, Total, Aventis, Saint-Gobain. Christian de Portzamparc ont été achevées en 2008. Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. L’État valide en juillet 2006 ce plan de relance dont la finalisation est annoncée autour de 2015 et qui permettrait au quartier d’affaires de confirmer son leadership européen dans le marché de bureaux, avec environ 4 000 000 m2 de surfaces tertiaires. Plusieurs faits peuvent justifier ce plan.

This entry was posted in Dictionnaires, langues et encyclopédies. Bookmark the permalink.