Carte géologique : Carvin PDF

Vimy est une commune française située dans le carte géologique : Carvin PDF du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France. Vue depuis Farbus, avec les terrils de Loos-en-Gohelle à l’horizon.


Vimy est située à équidistance de Lens et d’Arras. Son plateau domine le bassin minier, tandis que la partie basse de la ville est située dans la plaine de la Gohelle, qui s’étend au pied de la crête de Vimy. Vimy possédait autrefois le château d’Adam de Vimy datant de 1249, qui s’élevait à l’emplacement de l’actuel hôtel de ville, point culminant de la partie basse de la ville. Celui-ci a notamment été utilisé comme refuge pour accueillir les blessés de la bataille de Lens du 20 août 1648. Article détaillé : Bataille de la crête de Vimy. Du 9 au 12 avril 1917, les soldats du corps canadien du général Julian Byng attaquent la crête de Vimy pour la reprendre aux Allemands. Cette bataille est une victoire pour les Canadiens, qui réussissent à prendre la cote 145 et à réaliser tous leurs objectifs, au prix de 3 598 morts.

Soldats canadiens avançant sous la protection d’un char, 1917. Une grande partie des mares que l’on voit bien en avion autour de Vimy sont en fait d’anciens trous d’obus, mais ce ne sont pas les seules séquelles de guerre. Une zone boisée, interdite au public et encore non déminée existe encore sur le secteur canadien du mémorial canadien de Vimy, en partie pâturée par des moutons, avec possibilité de présence d’armes chimiques. Le projet français Sécoia de construction d’une usine de démantèlement d’armes chimiques a pris beaucoup de retard et est finalement lancé avec la Loi de programmation militaire de 2003-2008, le site pourrait être opérationnel en 2016, et les capacités belges et allemandes suffisent à peine à leurs propres besoins. Le caractère calcaire des sols de ce secteur a limité les transferts de métaux lourds issus des munitions, mais il existe des poches un peu plus acides, en forêt notamment, et l’observation des billes de plomb des obus shrapnell dans le sol montre qu’elles ont perdu une partie de leur plomb dans l’environnement.

C’est sur le territoire de la commune voisine de Givenchy-en-Gohelle que se trouve le mémorial de Vimy, le plus important monument canadien aux victimes de la Première Guerre mondiale. Les deux pylônes, représentant le Canada et la France, culminent 40 mètres au-dessus de la base du monument. En raison de l’altitude du site, la figure la plus élevée — l’allégorie de la paix — domine la plaine de Lens d’environ 110 mètres. Le terrain d’assise du mémorial ainsi que la centaine d’hectares qui l’entoure ont été donnés au peuple canadien par la France en 1922. En s’avançant à l’avant du monument, on peut remarquer une statue de femme voilée, tournée vers l’est, vers l’aube d’un nouveau jour. Elle représente le Canada, une jeune nation, pleurant ses fils tombés au combat.

L’arête de Vimy est aujourd’hui boisée, chaque arbre a été planté par un Canadien et symbolise le sacrifice d’un soldat. Les pierres calcaires choisies par Walter Allward viennent de Croatie. Elles sont montées sur une structure en béton. Les pierres d’origine s’étant abîmées avec le temps, des travaux de restauration ont été entrepris en 2005 et se sont achevés en 2007. Vimy dans son canton et dans l’arrondissement d’Arras.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. La population de la commune est relativement jeune. Une partie des tranchées de la Première Guerre mondiale a été maintenue. Le monument canadien est visité par de très nombreux touristes britanniques et canadiens. Le mémorial rend hommage aux 11 225 soldats canadiens présumés morts dans les tranchées, en avril 1917. En 1936, deux timbres, un de 75 centimes rouge-brun et un de 1,50 franc bleu sont émis.

Ils ont bénéficié d’une vente anticipée à Vimy le 26 juillet 1936. Vimy, indianiste et professeur de sanskrit à la Sorbonne. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016. Découverte géologique du Nord de la France, Éditions du BRGM, 1987, 66 p. VIMY: Sans surprise, Jacques Larivière s’asseoit dans le fauteuil de premier magistrat : Jacques Larivière a été élu maire par les conseillers municipaux, dimanche matin.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.