Classiques Bordas : Les Fourberies de Scapin PDF

Alice, personnage de fiction emblématique de l’œuvre de Lewis Carroll. Un personnage de fiction est un être imaginaire issu d’une œuvre de fiction. Il correspond à une personne, persona, identité ou entité dont la création tire classiques Bordas : Les Fourberies de Scapin PDF origine dans un travail ou un rôle d’œuvre de fiction. Utilisé pour désigner le rôle interprété par l’acteur de théâtre, le terme évolue pour décrire dans une œuvre de fiction une individualité, une personne.


 » Molière, qui peint avec tant de force et de beauté les mœurs de son pays, tombe trop bas quand il imite le badinage de la comédie italienne.  » Fénelon (1714
 » Il semble que la farce délie Molière. Ses cris les plus hardis, c’est là qu’il les jette.  » Victor Hugo (1863

Les personnages sont largement considérés comme un élément essentiel des travaux de fiction, en particulier les romans et la comédie. Néanmoins, certains ont essayé de narrer une histoire sans l’utilisation de personnages. Un personnage peut être fondé sur un archétype particulier, lequel appartient à l’un des types communs de personnage listé ci-après. Ces archétypes tirent souvent leur source dans la mythologie, les légendes et le folklore. James Hillman ont continué le travail qu’il avait commencé.

D’autres auteurs, tels que Christopher Vogler dans Le Guide du Scénariste, ont réorganisé la classification, souvent en associant les archétypes jungiens ou en définissant des sous-archétypes au sein de la structure définie par Jung. Un unique personnage peut remplir plusieurs rôles archétypiques. Un personnage complexe peut en effet puiser ses caractéristiques dans les lignes énergétiques de différents archétypes, à l’instar de personnages réels. Selon l’écrivain psychologue Carolyn Kaufman,  andis dans les histoires les archétypes sont incarnés de façon fragmentaire par des individus, dans la vraie vie, chacun de nous porte en lui des caractéristiques de chaque archétype. Le docteur Sheppard dans Le Meurtre de Roger Ackroyd d’Agatha Christie. Principal instigateur de l’effort mis en œuvre pour atteindre l’objectif de l’histoire, il n’est pas nécessairement le personnage principal. Sa responsabilité est de faire avancer l’intrigue.

Il est souvent appelé pire ennemi ou tout simplement méchant. Javert dans Les Misérables de Victor Hugo est l’ennemi juré du héros Jean Valjean. Sancho Panza est par exemple le compagnon de Don Quichotte dans l’œuvre de Cervantes. Néanmoins, de la même manière que le protagoniste remplit souvent la fonction de personnage principal, antagoniste et personnage obstacle sont parfois mélangés.

Mais si le premier est celui qui s’oppose au protagoniste, le personnage obstacle ne le fait pas obligatoirement. Il peut le faire volontairement, par la tentation ou en le trompant. Le personnage obstacle d’Elsa Schneider use de son charme contre Indiana Jones dans Indiana Jones et la Dernière Croisade. Il prend des décisions et agit entièrement sur le fondement de la logique. En général, son utilisation est régulièrement couplée avec un personnage au registre émotionnel poussé pour créer une source de conflit.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.