Dictionnaire Encyclopedique de La Theologie Catholique, 22… PDF

Sauter à la dictionnaire Encyclopedique de La Theologie Catholique, 22… PDF Sauter à la recherche La louange est le fait de rendre hommage à quelqu’un ou à quelque chose, qu’il soit humain ou divin. La louange se fait de diverses manières, selon les religions ou les coutumes de l’adorateur.


Le concept de l’adoration a eu des accents différents au sein de l’histoire du salut. Ces différences sont particulièrement saillantes entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Il est difficile d’évaluer les pratiques de l’adoration dans l’Ancien Testament. Le contexte noachique était bien différent du contexte post-exilique par exemple, aussi bien au niveau du degré de révélation reçu qu’au niveau des coutumes de l’époque, et de la situation politique. La chose certaine est que, dans l’Ancienne Alliance, la louange était vécue sous la forme d’actes externes, régulés de façon méticuleuse. Cela n’est pas à dire, cependant, que c’était l’acte en lui-même qui glorifiait Dieu. Celui-ci servait d’interface au travers de laquelle Dieu était glorifié.

L’important était l’attitude de cœur de l’adorateur. Les formes utilisées dans l’Ancien Testament avaient un sens de par le fait qu’elles reflétaient, par symbolisme, la valeur de Dieu. Ce n’était pas le fait même d’accomplissement du rite qui était important, mais ce que le rite disait. L’adorateur exerçant le rite devait donc avoir une certaine attitude de cœur pour pouvoir prétendre accomplir le rite, et proclamer, par cela même, ce que disait le rituel par symbolisme. Toutefois, la Bible comporte un livre, les Psaumes, qui est un recueil de chants de louange et d’adoration. C’est dans le Nouveau Testament que l’adoration trouve son accomplissement, car c’est là où la révélation de Dieu concernant la louange prend son sens le plus complet. La chose la plus importante à retenir est que la louange de Dieu dans le Nouveau Testament n’est plus assignée à un lieu ou à un certain moment, ni à un rituel particulier.

La liberté apportée par la mort et la résurrection du Christ, introduisant le début de la Nouvelle Alliance, a permis que la louange puisse se vivre au travers de formes aussi diverses que variées. La louange  en esprit et en vérité , n’étant plus basée autour du rituel, devient une affaire du quotidien, de chaque instant. Quiconque prétendra adorer Dieu convenablement veillera à ce que chacune de ses actions reflète la valeur de celui-ci. Malgré un lien étroit essentielle entre ces deux notions, l’Église catholique opère, dans le Catéchisme de l’Église Catholique, une légère distinction entre les deux. L’adoration est la première attitude de l’homme qui se reconnaît créature devant son Créateur.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.