Essai sur la pédérastie PDF

Gabriel Matzneff, né le 12 août 1936 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain français. Gabriel Matzneff est issu d’une famille de hobereaux russes émigrée en France après la révolution de essai sur la pédérastie PDF. En 1953, il commence à tenir son journal intime, qu’il publie progressivement à partir de 1976.


En 1957, il rencontre Henry de Montherlant et demeure pour lui un ami jusqu’à son suicide, survenu en 1972. En 1959, il part en Algérie pour faire de l’épigraphie latine. Le 6 novembre 1959, il est incorporé dans un régiment d’infanterie coloniale. En 1964, il participe à la création du Comité de coordination de la jeunesse orthodoxe.

Il rencontre Hergé la même année, en décembre. Son premier livre, Le Défi, qui est un recueil d’essais, paraît en 1965. Son premier roman, L’Archimandrite, dont il a commencé la rédaction pendant son service militaire, paraît en 1966. Depuis 2004, les archives de Gabriel Matzneff sont déposées à l’IMEC. Après 1990, à la suite d’une polémique retentissante autour de son goût affiché pour les jeunes partenaires sexuels, il s’éloigne partiellement de la vie publique, mais continuera de publier régulièrement.

En 1974, paraît un essai, Les Moins de seize ans, dans lequel Gabriel Matzneff expose son goût pour les  jeunes personnes , soit les mineurs des deux sexes. Ce qui me captive, c’est moins un sexe déterminé que l’extrême jeunesse, celle qui s’étend de la dixième à la seizième année et qui me semble être — bien plus que ce que l’on entend d’ordinaire par cette formule — le véritable troisième sexe. Seize ans n’est toutefois pas un chiffre fatidique pour les femmes qui restent souvent désirables au-delà de cet âge. C’est des Moins de seize ans que date ma réputation de débauché, de pervers, de diable. Il déplore par ailleurs le fait que  les impostures de l’ordre moral n’ont jamais été aussi frétillantes et bruyantes. Matzneff revient sur ses goûts sexuels dans plusieurs de ses livres, notamment dans les différents tomes de son journal intime. Déjà scandaleuses à l’époque de leur parution, ces confessions lui vaudront plus tard d’être de plus en plus controversé, surtout à partir des années 1990, durant lesquelles la question de la pédophilie est devenue une préoccupation croissante.

Gabriel Matzneff et le philosophe René Schérer viennent témoigner au procès du pédophile Jacques Dugué, en faveur de ce dernier. Le Monde, où il tenait une chronique hebdomadaire depuis 1977. En 1990, Matzneff publie Mes amours décomposés, son journal intime pour les années 1983-1984, dans lequel il évoque sa vie quotidienne, ses amours avec de multiples partenaires dont plusieurs adolescentes âgées de quatorze à seize ans, et son renvoi du Monde à la suite de l’affaire du Coral. Le 2 mars 1990, peu après la sortie du livre, sur le plateau de l’émission de télévision Apostrophes présentée par Bernard Pivot, un face-à-face tendu oppose Gabriel Matzneff à la romancière québécoise Denise Bombardier. Gabriel Matzneff se retire alors pour un temps de la vie publique. Matzneff reçoit encore, des années plus tard, des soutiens de la part de la presse française et des milieux intellectuels. Christine Angot estime ainsi qu’ Elle prouve, cette femme , que ce qui dérange, ce n’est pas ce qu’il fait dans la vie, c’est l’écriture.

Dans Libération, Pierre Marcelle écrit :  Voici déjà pas mal d’années, il me semble avoir entendu Mme Denise Bombardier franchir, chez M. Bernard Pivot, le mur du son. Le psychiatre Bernard Cordier estime en 1995 qu’ un écrivain comme Gabriel Matzneff n’hésite pas à faire du prosélytisme. Il est pédophile et s’en vante dans des récits qui ressemblent à des modes d’emploi. Or cet écrivain bénéficie d’une immunité qui constitue un fait nouveau dans notre société. Il est relayé par les médias, invité sur les plateaux de télévision, soutenu dans le milieu littéraire.

Le psychanalyste Pierre Lassus déclare quant à lui, en 2003 :  Matzneff n’écrit pas de romans, mais des journaux, comme il est spécifié, qu’il rend publics, et où il raconte avec délectation des viols sur des enfants de douze ans. Gabriel Matzneff récuse pour sa part l’amalgame de l’amour des adolescents avec la pédophilie et déclare en 2002 :  Lorsque les gens parlent de  pédophilie , ils mettent dans le même sac le salaud qui viole un enfant de huit ans et celui qui vit une belle histoire d’amour avec une adolescente ou un adolescent de quinze ans. Pour ma part, je méprise les salauds qui abusent des enfants et je suis partisan de la plus grande sévérité à leur égard. L’attribution le 4 novembre 2013 du prix Renaudot de l’essai pour son ouvrage Séraphin c’est la fin ! Le dandysme, le goût du dilettantisme, des voyages, le refus des contraintes sociales. Journaux intimes Le titre originel de la série, jusqu’en 2009, était  Journal , aussi bien aux éditions de la Table ronde, de 1976 à 1991, qu’aux éditions Gallimard, de 1990 à 2007. Cette camisole de flammes : 1953-1962, Éditions de la Table ronde, Paris, 1976, 262 p.

This entry was posted in Humour. Bookmark the permalink.