Etude Des Vignobles de France Pour Servir A L’Enseignement Mutuel de La Viticulture Et de La Vinification Francaises, Volume 2 PDF

Toulouse, etude Des Vignobles de France Pour Servir A L’Enseignement Mutuel de La Viticulture Et de La Vinification Francaises, Volume 2 PDF des vins du Sud-Ouest. Le chiffre d’affaires généré s’élève à 1,14 milliards d’euros. Les quelque 8 260 exploitations spécialisées génèrent 13 300 emplois.


Réservoir de biodiversité viticole et de richesse aromatique, ils sont l’héritage de la géographie particulière des vignobles, des siècles de sélection opérée par les hommes et des flux migratoires sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au premier abord, la région viticole semble hétéroclite avec des vins et des cépages différents pour chaque dénomination. Famille des Cotoïdes : cette famille serait peut-être cultivée depuis les Romains. Le tannat N est présent dans tous les vignobles situés au sud de la Garonne. Famille des Folloïdes : originaire de Gascogne. Gaulois cultivaient la vigne à Montans, près de Gaillac.

Les coteaux argilo-calcaires du Sud-Ouest sont bien drainés, le climat est clément, les rivières navigables et le commerce du vin peut se mettre en place, vers Rome et le monde romain mais aussi vers l’Europe du Nord. La fin de l’Empire romain perturbe un temps le commerce du vin, mais la christianisation des envahisseurs permet de reprendre un fructueux commerce. Les ports se fortifient et les acheteurs potentiels ont d’autres soucis que celui de leur approvisionnement en boisson. Le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri II d’Angleterre fait entrer l’Aquitaine dans l’empire Plantagenêt. Ce privilège permet aux vignerons bordelais d’écouler leur production.

Le roi de France devient suzerain de Bordeaux après la bataille de Castillon en 1453. Pour s’attacher le respect de ses nouveaux sujets, il renouvelle le privilège. Le vignoble en amont de Bordeaux, sur la Garonne, prend le nom de  haut-pays . Vins à la qualité reconnue, ils remontent en couleur les vins de Bordeaux. L’origine géographique commence à être connue.

Cependant, le marché de vin de coupage sépare les vins de leur origine. Vins du Sud-Ouest et chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le vignoble gaillacois. Les voyageurs goûtent le vin des régions traversées et parfois rapportent des boutures pour les essayer chez eux. Révolution et de l’Empire bloquent le commerce maritime de Bordeaux. Les besoins en vin de coupage cessent, poussant les vignobles du haut-pays à chercher d’autres marchés. La construction des grands réseaux de chemin de fer ouvre des marchés considérables dans le Nord de la France et de l’Europe, mais il l’ouvre également à la concurrence.

Un foisonnement ampélographique se produit à cette époque. L’arrivée du phylloxéra dévaste le vignoble. La seule solution est celle préconisée par Victor Pulliat : le greffage. Les vignerons ruinés doivent alors investir dans des plantations, sans réellement savoir si le remède est durable.

Bretons et Normands à planter une pommeraie à cidre destinée à abreuver les masses populaires. Des négociants véreux essaient de diluer le vin ou même d’en fabriquer artificiellement. Ces pratiques dénoncées par les vignerons vont conduire les voisins languedociens à la révolte des vignerons de 1907. Le renouveau va naître, paradoxalement, d’une nouvelle catastrophe. Le gel de 1956 anéantit une partie des vignes. Les exploitants mal structurés ou peu intéressés par la viticulture abandonnent.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.