Géopolitique de l’Arabie saoudite PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent géopolitique de l’Arabie saoudite PDF. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


L’Arabie saoudite reste au coeur de la vie internationale. Elle est cet « État sans nation » qui tient par sa fortune pétrolière et la force de la dynastie au pouvoir. Mais la longue fin de règne du roi Fahd a concentré tous les dangers : la tension avec l’Iran ; l’invasion du Koweït par l’Irak ; l’émergence d’Al Qaïda, organisation hyper-terroriste islamique, anti-occidentale et d’origine arabe ; l’invasion de l’Irak par les États-Unis.

Les tensions internes s’accumulent : luttes de palais, essor du fondamentalisme sunnite contestataire, irruption du terrorisme islamique à intérieur.

L’allié américain est devenu imprévisible. Sa présence massive en Irak est une menace potentielle, et à tout le moins la marque d’une défiance, depuis le grand basculement du 11 septembre 2001.

L’Arabie saoudite tient les clés de questions qui la dépassent : l’approvisionnement pétrolier de nos économies industrielles, la garde des lieux saints de l’islam, l’équilibre stratégique au Proche-Orient.

Selon les jeux de pouvoir, au gré des circonstances et suivant l’habilité des acteurs, quel sera son avenir ? La survie de la dynastie, au prix d’une répression des salafistes ? Ou son renversement ? À moins que le pays lui-même n’implose…

David Rigoulet-Roze est enseignant et chercheur, ainsi que consultant en relations internationales, sur le Moyen-Orient, et spécialement l’Arabie saoudite. Auteur d’articles géopolitiques et historiques, il a aussi publié en 2001, Un géant ensablé : forces et faiblesses de l’Arabie saoudite.

Géopolitique de l’Arabie saoudite : des Ikwans à Al-Qaïda. La genèse géopolitique de l’État saoudien contemporain. Le royaume d’Arabie saoudite dans la seconde moitié du XXesiècle. La stabilité du régime saoudien à l’épreuve de ses « mauvais génies » islamistes.

Les premières explorations archéologiques menées avant le milieu des années 1970 avaient mis en évidence les traces d’un peuplement ancien de la péninsule, remontant à entre 300 000 et 500 000 ans. Des outils de la fin du Paléolithique et du Néolithique, trouvés dans un Rub al-Khali aujourd’hui désertique, y ont été laissés par des chasseurs ou des colons venus s’installer sur les berges des lacs : une première vague de ces peuplements a eu lieu il y a 17 000 ans, suivie d’une autre il y a 10 000 ans et d’une dernière il y a 5 000 ans. Article détaillé : Histoire de l’Arabie préislamique. Pendant cette période, la péninsule est marquée par la présence de tribus arabes qui étaient soit chrétiennes, soit juives et probablement une minorité de gens d’origine grecque. Arabes sont divisés en plusieurs tribus et clans antagonistes.

Seule une langue sémitique, l’arabe, unit ces diverses tribus. Celles-ci opèrent ponctuellement des razzias militaires sans lendemain contre le menaçant Empire byzantin, au nord. La Mecque, ville de commerçants et surtout centre religieux, constitue un point de passage entre le Yémen et le Levant pour de nombreuses caravanes. Arabie en particulier l’Arabie centrale, désertique, entame un déclin de plusieurs siècles. La majeure partie de l’Arabie demeure une zone frontière, isolée et fragmentée en tribus rivales.

Matant les autres clans rivaux, tels que les Al Rachid, les Al Saoud parviennent à la domination du Nejd, région de plateaux située au centre de la péninsule arabique. Avec comme capitale Riyad, cette région constitue toujours le noyau du pouvoir de la famille royale. Les Ottomans envoient alors l’Égyptien Méhémet Ali les renverser et rétablir l’autorité de l’Empire sur le Hedjaz sacré. Mohammed ben Saoud, parvient à se réfugier auprès des bédouins dans le désert et à échapper à la déportation.

Il mène alors une révolte contre les troupes occupantes en 1821 et établit sa tribu à Riyad, qui devient la capitale du deuxième royaume saoudien. Abderrahmane lui succède, mais Abdallah revient un an plus tard et le force à abdiquer. L’émir d’Haïl décide alors de mettre fin au royaume saoudien. Article détaillé : Création de l’Arabie saoudite.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.