Gantner et les Vosges PDF

Cet article est une ébauche concernant une commune du Territoire de Belfort. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour gantner et les Vosges PDF aider.


Dès ses premières années belfortaines, Bernard Ganter percevra, en portant le regard au nord de sa ville natale, la ligne doucement ondulée des Vosges. Les pages de ce livre dévoilent l’intimité profonde entre le peintre et le massif vosgien. Il le parcourt sans cesse, saison après saison, du lever du jour au crépuscule, scrutant les manifestations de la beauté… L’ uvre de Gantner dévoile des constantes. Avant tout, il y a l’amour des arbres. Leur tracé, très franc dans la jeunesse, va évoluer dans le sens du raffinement et s’imposer comme une donnée stylistique majeure. L’eau tient également une place essentielle ; une de ses vertus est de multiplier la lumière. Enfin la neige est largement célébrée, comme si la joie de l’enfant d’autrefois s’était transformée en une perpétuelle admiration.

Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune. Ses habitants sont appelés les Chapelottis. Le village, situé à quelques kilomètres du pied des Vosges du sud s’est développé surtout depuis les années soixante, quand l’automobile a permis aux personnes travaillant dans l’agglomération belfortaine d’habiter en dehors de la ville. Son cadre naturel, assez proche de Belfort lui permet d’attirer de nombreux habitants ainsi que beaucoup de randonneurs.

Le nom du village est cité pour la première fois en 1347. Il faisait alors partie de la seigneurie du Rosemont. L’église Saint-Vincent a été construite peu avant 1780. Le 1er juillet 1883 fut inaugurée la ligne de chemin de fer d’intérêt local de Bas-Evette à Giromagny, dont une gare est établie au sud du village de Lachapelle, ce qui va favoriser le développement de l’urbanisation le long de la route de Belfort, entre le centre ancien, près de l’église, et la nouvelle gare. L’aérodrome situé entre Chaux, Sermamagny et Lachapelle a été aménagé pendant la Première Guerre mondiale et est toujours en service de nos jours. Article détaillé : Armorial des communes du Territoire de Belfort. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016. Achille Pénot, Statistique du département du Haut-Rhin, Impr. Calendrier départemental des recensements, sur insee. Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui sur le site de l’École des hautes études en sciences sociales. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 19 mars 2018 à 17:59. Cet article est une ébauche concernant une commune du Territoire de Belfort. Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune. Ses habitants sont appelés les Chapelottis.

Le village, situé à quelques kilomètres du pied des Vosges du sud s’est développé surtout depuis les années soixante, quand l’automobile a permis aux personnes travaillant dans l’agglomération belfortaine d’habiter en dehors de la ville. Son cadre naturel, assez proche de Belfort lui permet d’attirer de nombreux habitants ainsi que beaucoup de randonneurs. Le nom du village est cité pour la première fois en 1347. Il faisait alors partie de la seigneurie du Rosemont.

L’église Saint-Vincent a été construite peu avant 1780. Le 1er juillet 1883 fut inaugurée la ligne de chemin de fer d’intérêt local de Bas-Evette à Giromagny, dont une gare est établie au sud du village de Lachapelle, ce qui va favoriser le développement de l’urbanisation le long de la route de Belfort, entre le centre ancien, près de l’église, et la nouvelle gare. L’aérodrome situé entre Chaux, Sermamagny et Lachapelle a été aménagé pendant la Première Guerre mondiale et est toujours en service de nos jours. Article détaillé : Armorial des communes du Territoire de Belfort. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.