Guide du secteur social et médico-social – 8e éd. : Professions, institutions, concepts (Guides Santé Social) PDF

Le mot grec psyche signifie  âme, souffle de vie . La psychiatrie est une guide du secteur social et médico-social – 8e éd. : Professions, institutions, concepts (Guides Santé Social) PDF médicale traitant de la maladie mentale.


Ce guide, régulièrement actualisé, est devenu un classique. Il présente près de 120 définitions pour mieux appréhender un vocabulaire et des sigles, des interrogations sur les enjeux de terminologie, des explications techniques, les références juridiques principales, des références bibliographiques. Cette 8e édition est l’occasion d’une refonte complète.

Article détaillé : Histoire de la psychiatrie. Emil Kraepelin a étudié et proposé des idées de classification des maladies mentales. L’histoire de la psychiatrie est relativement récente. Certains considèrent Philippe Pinel comme le précurseur de la psychiatrie moderne. Philippe Pinel, ou son élève Jean-Étienne Esquirol. La Loi du 30 juin 1838 sur les aliénés consacre ainsi ces thèses. Les résultats thérapeutiques ont été relativement isolés.

En Italie, les hôpitaux psychiatriques ont été fermés en application de la loi 180 de 1978, dite  loi Franco Basaglia , alors qu’en France la psychiatrie hospitalière joue toujours actuellement un rôle central. L’apparition des premiers traitements psychotropes, et en l’espèce des neuroleptiques, date des années 1950. Ces nouveaux médicaments ont permis de calmer les malades agités, délirants, ou hallucinés, de généraliser des traitements psychiques à bas coût grâce au progrès des industries pharmaceutiques dans ce domaine, et par là même de rendre possibles des retours au domicile, ou des placements des patients dans des structures intermédiaires en dehors des hôpitaux psychiatriques. Des traitements en ambulatoire deviennent possibles. L’usage massif de ces traitements fut considéré par l’antipsychiatrie comme une mise sous  camisole chimique  des populations concernées. Nuage de mots-clés de l’article  Psychiatrie , 29 novembre 2012. La situation de la psychiatrie varie d’un pays à l’autre.

Dans certains pays, on observe des stagnations ou même des régressions dans l’accès aux soins psychiatriques, en fonction du désengagement des États, des restrictions budgétaires, du manque de lits et de places, de spécialistes, de psychiatres, de psychologues cliniciens, ou d’infirmiers. En France la situation est contrastée. La psychiatrie y est dissociée de la neurologie depuis 1968. Outre les maladies mentales en tant que telles, le spectre des affections concernant la population prise en charge en psychiatrie, a considérablement évolué depuis les années 70. La demande de soins augmente, en parallèle d’une baisse de la démographie médicale dans les établissements psychiatriques du secteur public.

Cela quoiqu’en France le nombre de psychiatres soit un des plus importants des pays développés. Les grandes villes de France, de Suisse et de Belgique sont actuellement parmi les villes les plus psychiatrisées d’Europe. Néanmoins une part importante de ces praticiens vont prendre leur retraite d’ici 2020, et, au surplus, l’installation dans le secteur privé est plus investie par les psychiatres français que les carrières hospitalières, la psychiatrie publique française connaissant ainsi paradoxalement une situation de pénurie. La vision de la maladie mentale évolue d’un pays à l’autre. Certaines maladies ne sont pas décrites de la même façon en fonction du médecin ou du praticien, qu’il soit neurologue, psychiatre, psychologue ou psychanalyste. Ainsi un même malade n’est pas traité de la même façon en Chine, aux États-Unis ou en Arabie Saoudite, et pour les mêmes raisons.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.