Itinéraire et souvenirs de deux soldats : Campagne de 1813 PDF

Itinéraire et souvenirs de deux soldats : Campagne de 1813 PDF Standard of King Louis XIV. Une première tentative d’insurrection fut menée dès 1791 par l’Association bretonne en vue de défendre la monarchie et de rétablir les lois et coutumes particulières de la Bretagne supprimées en 1789.


Les premiers affrontements éclatèrent en 1792 évoluant en jacquerie paysanne, puis en guérilla et enfin en batailles rangées avant de se terminer par la victoire des Républicains en 1800. En 1791, l’Ouest, avec la Vendée et la Bretagne, constitue une zone de résistance à la constitution civile du clergé et au serment, avec un clergé très largement réfractaire. La suppression des gabelles, le 1er décembre 1790, réduit à la misère plus de 2 000 familles qui ne vivaient que du commerce frauduleux du sel. La constitution civile du clergé est un déclencheur. J’arrive de Saint-Ouën où j’ai été ving-deux jours avec douze gendarmes pour rétablir le curé constitutionnel, qui avait été chassé par les habitants. Les prêtres font bien du mal. Je désirerais revoir rétablir l’ordre La plus grande tranquillité règne dans la ville, mais les campagnes ne sont pas de même.

Les malintentionnés y font allumer le feu du fanatisme. Déjà, la conscription du 15 août 1792 pose problème : la Révolution française ayant besoin de soldats, elle ordonne qu’un tirage au sort de combattants soit organisé par les autorités communales. Devant la simultanéité des soulèvements et la similitude des comportements dans l’Ouest, les contemporains ont cru y voir la preuve d’un complot, qu’ils rapprochaient de la tentative du marquis de la Rouërie avec l’Association bretonne. Peinture de Charles Willson Peale, 1783.

Articles détaillés : Armand Tuffin de La Rouërie et Association bretonne. Toutefois, les rassemblements de nobles au château de La Rouërie et le manque de discrétion d’agents recruteurs alertent les autorités. Le refus massif de la constitution civile du clergé amène les paysans à soutenir les prêtres face au durcissement de la politique religieuse. Le 5 février 1791, les paysans de la région d’Auray remettent aux autorités du district une pétition. D’après le district, ceux-ci demandent  » Que tous leurs prêtres ne soient point inquiétés pour le serment.

This entry was posted in Loisirs créatifs, décoration et bricolage. Bookmark the permalink.