L’Europe sans les peuples : Commentaire du projet de Constitution européenne et texte intégral PDF

En Aquitaine, entente cordiale entre FN et Bloc identitaire? Des gaullistes d’l’Europe sans les peuples : Commentaire du projet de Constitution européenne et texte intégral PDF droite: le M.


Le Mouvement initiative et liberté est le dernier bastion du gaullisme  dur . Organisation groupusculaire, le MIL n’en demeure pas moins un mouvement associé à l’UMP et chouchouté par les dirigeants du parti présidentiel. Ainsi, le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, s’y exprime régulièrement ainsi que Michèle Alliot-Marie . Dans son manifeste, mis à jour en novembre 2009 et disponible sur son site, l’on peut voir que les deux obsessions principales de ces gaullistes sont la gauche et l’islam.

En ce qui concerne l’islam, le MIL y voit  un problème spécifique grave . Les difficultés et les violences s’aggravent au fil des générations , peut-on lire dans le manifeste. Il faut le circonscrire et l’endiguer en limitant très strictement les nouvelles arrivées. Nous devons réaffirmer la prééminence de nos traditions, de nos moeurs, de nos pratiques culturelles sans tolérer qu’elles soient altérer par des pressions externes . Le Mouvement initiative et liberté reste la dernière survivance d’un gaullisme radical, qui flirte tres clairement avec l’extrême droite. Cette entrée a été publiée dans Actualité, MIL, SAC, UMP.

31 commentaires à Des gaullistes d’extrême droite: le M. Mais au fait, n’est ce pas la droite et la gauche qui depuis plus de 30 ans ont ouvert les frontières. Nous promet d’elle de se désengager de cette droite qui favorise les nantis et enfonce les autres. Etre Français c’est un état d’esprit, pas une couleur de peau .

Nous sommes des gaullistes de droite et non d’extrème droite ! Il est difficile de dire s’il aurait pu représenter une tendance politique durable dans le paysage politique français. Passy, Jacques Debû-Bridel, ou encore Edgard Pisani,  virèrent à gauche ,précisément, en 1981. Passy soutint Mitterrand à l’élection présidentielle, Debû-Bridel fut candidat aux élections législatives de 1981, soutenu par la gauche à Paris, et Pisani fut Haut-Commissaire en Nouvelle-Calédonie.

This entry was posted in Humour. Bookmark the permalink.