Laïcité ou islamisme PDF

C’est ainsi un terme d’usage controversé. Le mot  islamisme  dérive laïcité ou islamisme PDF mot  islam  et du suffixe  -isme  et qualifie donc  la doctrine de l’islam . Le sens politique est plus récent. Par contre, Ali Merad y utilise l’adjectif  islamiste  dans le sens qui est utilisé couramment de nos jours.


Par ces textes, écrits au long des années quatre-vingt et regroupés ici sous le titre Laïcité ou islamisme. Les Arabes à l’heure du choix, Fouad Zakariya s’est fait connaître, à l’échelle de tout le monde arabe, comme un critique sans complaisance du  » retour à l’Islam  » et comme un avocat éloquent et courageux de la laïcité pour les sociétés musulmanes. Situant délibérément sa démarche à l’extérieur des catégories traditionnelles de la pensée islamique, il rejette l’idée que l’Islam aurait vocation à gérer non seulement le salut des croyants, mais encore leur vie mondaine dans tous ces aspects, idée élevée au rang du dogme par l’islamisme. Pour lui, la religion ne peut servir de cadre de résolution des problèmes auxquels sont confrontées aujourd’hui les sociétés musulmanes (le sous-développement sous toutes ses formes). Et toutes les tentatives faites dans ce sens, dans la mesure où elles prennent pour modèle indépassable le Coran et la cité-État médinoise du temps du Prophète, sont l’indice d’une aliénation dans le temps aussi dangereuse que l’aliénation dans l’espace (occidentalisation) qu’elles prétendent guérir. Pour échapper à cette alternative, Fouad Zakariya montre que la laïcité, conçue comme la séparation du politique et du religieux, n’est pas, comme le répètent les islamistes, une  » doctrine importée « , synonyme d’athéisme, mais un idéal universel qui s’impose à toute société menacée par ce qu’il appelle la  » pensée autoritaire médiévale « .

Ces courants sont nés à la suite des questionnements que posent la confrontation à la modernité occidentale et sa domination. On peut lire à ce sujet Le choc colonial et l’islam, écrit sous la direction de Pierre-Jean Luizard. Cette confrérie est le premier mouvement à entrer sur la scène politique pour réclamer l’application de la charia, la loi islamique, dans un premier temps en opposition à l’occupation britannique en Égypte. Au début des années 1960, Sayyid Qutb, théoricien des Frères musulmans, introduit les notions de rupture par rapport à la société impie et de reconquête. La guerre indo-pakistanaise de 1971 conduit les militaires pakistanais, soutenus par l’Arabie saoudite, à encourager la propagande islamiste sunnite.

La guerre civile libanaise, plus politique que religieuse à l’origine, va aussi devenir un foyer d’activité islamiste. La décennie noire en Algérie oppose, à partir de 1991, le gouvernement algérien et divers groupes islamistes intégristes qui attaquent au début l’armée et la police, puis les civils. Les décennies suivantes sont marquées par des actes terroristes spectaculaires. La diversité d’interprétation des textes est une cause de l’existence de plusieurs courants islamistes aux discours divergents. Le traditionalisme dépasse largement l’islamisme, c’est un discours lié à la tradition, pas forcément à la tradition musulmane. Il renvoie à tout ce qui est conservateur, nostalgique du passé. Ce dernier concept puise souvent dans la religion, où se trouvent des éléments sur la moralité des mœurs.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.