La Grande Guerre: Tome I – Les Prétextes – L’Invasion PDF

Please forward this error screen to troy. Si ce bandeau la Grande Guerre: Tome I – Les Prétextes – L’Invasion PDF’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? L’Armorique, avec la Loire et la Seine en rouge.


Extrait : « Le 19 juillet 1870, à la suite de la falsification, faite par Bismarck, d’une dépêche adressée d’Ems par le roi de Prusse Guillaume Ier à l’empereur Napoléon III, la guerre éclata entre la Prusse et la France. La France venait de traverser vingt ans de prospérité économique sans précédent dans son histoire. Elle se croyait invincible. »

Les auteurs de la fin de la République et du début de l’Empire romain la présentent comme peuplée par sept tribus gauloises dont Jules César donne la liste. Les Armoricains pourraient avoir constitué une confédération de peuples rivale de celle des Vénètes. Aremoricus, -a, -um, de l’Armorique, César, G. Donc, selon Félix Gaffiot, la forme normale en latin pour Armorique est Aremorica, tandis qu’Armorica est une variante contractée. In his ab Lucio Roscio, quem legioni tertiae decimae praefecerat, certior factus est magnas Gallorum copias earum civitatum, quae Armoricae appellantur, oppugnandi sui causa convenisse neque longius milia passuum octo ab hibernis suis afuisse, sed nuntio allato de victoria Caesaris discessisse, adeo ut fugae similis discessus videretur. Il apprit notamment de Lucius Roscius, qu’il avait mis à la tête de la treizième légion, que des forces gauloises importantes, appartenant aux cités qu’on nomme Armoricaines, s’étaient réunies pour l’attaquer et étaient venues jusqu’à huit miles de son camp, mais qu’à l’annonce de la victoire de César elles s’étaient retirées avec tant de hâte que leur retraite ressemblait à une fuite.

Océan et qui selon leur habitude se donnent le nom d’Armoricains : Coriosolites, Redons, Ambibarii, Calètes, Osismes, Lémovices, Unelles. Aremorici : antemorini quia are ante, more mare, morici marini. Georges Dottin, La Langue gauloise, grammaire, texte et glossaire, Paris, C. Armoricains à l’époque de César, les peuples riverains de la Manche.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.