La guerre de Cent Ans : Naissance de deux nations PDF

Autorisation des princes protestants à pratiquer leur religion. Réduction de la suprématie de la Maison des Habsbourg. Reconnaissance par l’Empire espagnol de l’indépendance de la République des sept Provinces-La guerre de Cent Ans : Naissance de deux nations PDF des Pays-Bas.


Jeanne d’Arc, Du Guesclin, Talbot, Etienne Marcel, Charles le Mauvais, Pierre le Cruel, le Prince Noir, Charles VII, Jean Il le Bon, Crécy, Poitiers, Azincourt, la Peste noire, ces personnages, ces faits, ces événements de la guerre de Cent Ans (1337-1453) sont dans toutes les mémoires. En les replaçant dans leur contexte et en les débarrassant de leur aspect convenu, le livre de Georges Minois a le mérite de les dépasser en montrant la signification profonde de ce conflit interminable. Première guerre européenne qui marque le passage de la chrétienté médiévale à l’Europe des nations, la guerre de Cent Ans est aussi une guerre totale qui transforme les techniques militaires (le canon se substitue peu à peu aux lances et aux flèches), les régimes politiques (l’absolutisme français ainsi que le parlementarisme français y sont en germe), les économies nationales (l’étatisme français s’affirme contre le libéralisme anglais). C’est sans doute dans le domaine des mentalités que la guerre de Cent Ans provoque des bouleversements essentiels : en opposant langue, culture, psychologies, elle forge les identités nationales des pays européens, la France et l’Angleterre surtout, désormais ennemis irréductibles. Sous la plume alerte de l’auteur qui alterne récit circonstancié des événements et multiplicité des analyses, la guerre de Cent Ans apparaît comme une épopée à la fois sanglante et fondatrice.

Reconnaissance par les Provinces-Unies de la souveraineté espagnole sur les Pays-Bas méridionaux et le Duché de Luxembourg. Dévastation et pertes humaines majeures au sein des puissances européennes. Royal Standard of the King of France. La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. L’emploi de mercenaires était la règle. La guerre de Trente Ans a été marquée sur le plan religieux par l’affrontement entre protestantisme et catholicisme et sur le plan politique par l’affrontement entre féodalité et absolutisme.

Ses origines sont multiples, même si la première est l’opposition religieuse et politique entre catholiques et protestants luthériens ou calvinistes. Martin Luther, la Réforme se répand rapidement. Spire et met fin aux combats entre catholiques et luthériens dans les États allemands. La France s’intéresse aussi aux affaires allemandes, car elle surveille avec méfiance son encerclement par les territoires dépendant des Habsbourg. La paix d’Augsbourg est mise à mal pendant cette période car des évêques convertis n’ont pas renoncé à leurs évêchés.

La Suède et le Danemark, qui veulent contrôler l’Allemagne du Nord, sont dans le camp des luthériens. Tout ceci dégénère en violence ouverte en 1606 dans la petite ville allemande de Donauwörth. Maximilien Ier de Bavière intervient et impose le retour de la ville au catholicisme. Sa possession du Palatinat rhénan est précisément l’un des territoires de la vallée du Rhin que convoite l’Espagne, pour pouvoir y faire passer librement ses troupes du Milanais vers les Pays-Bas.

Le jeu des alliances focalise sur ces différentes contrées l’affrontement entre les puissances rivales. L’empereur Matthias Ier, également roi de Bohême, est sans descendance : se pose donc le problème de sa succession et de la conservation du titre impérial par les Habsbourg. Mais les Tchèques avaient obtenu du précédent empereur, Rodolphe II, par une lettre de majesté de 1609, des prérogatives leur assurant une certaine autonomie et des garanties concernant la liberté religieuse. Or, Ferdinand II, catholique zélé qui a été éduqué chez les Jésuites, veut voir revenir la Bohême dans le giron de l’Église catholique. Des incidents survenus entre l’archevêque de Prague et les luthériens amènent le Conseil des Défenseurs de la Foi à convoquer une diète.

Cet événement mineur, appelé la  défenestration de Prague , marque le début de la guerre de Trente Ans. Le 20 mars 1619, l’empereur Matthias meurt. Le décor est en place pour la conflagration. Article connexe : Les Grandes Misères de la guerre. Les Misères de la guerre, gravure de Jacques Callot. Les dégâts causés par les combats et la circulation incessante des troupes armées en campagne ou en débandade sont considérables, parfois inouïs. Les armées comprennent une majorité de mercenaires dont la paye n’est pas régulièrement assurée sur les budgets des États qui les emploient.

Carte de la guerre de Trente Ans. Chacune des trois premières périodes se termine en effet par un succès du camp impérial et catholique qui détermine un nouvel acteur à entrer en lice pour voler au secours du camp protestant. Maximilien Ier, Électeur et duc de Bavière et sa seconde épouse, Marie-Anne d’Autriche. En fait, Maximilien, qui aurait pu à un moment postuler à l’Empire, a obtenu de Ferdinand II, pour prix de son soutien, entre autres promesses, celle de reprendre la dignité électorale. Les premiers combats ont lieu dès le mois de septembre 1618 avec le siège de Pilsen par les protestants allemands commandés par le comte Ernst von Mansfeld. Bohème par la Diète de Prague qui offre la couronne à Frédéric V. Louis XIII de France souhaite aider l’Empereur.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.