La Mafia à Hollywood PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? La mafia américaine ou mafia italo-américaine désigne une société criminelle italo-américaine hautement organisée. La mafia émerge dans les quartiers pauvres d’immigrants italiens dans East Harlem, dans le Lower East Side et Brooklyn dans la ville de New York. De nos jours, la mafia italo-américaine est principalement présente dans le nord-est des États-Unis et à Chicago où elle continue à dominer le crime organisé malgré la montée la Mafia à Hollywood PDF’autres organisations criminelles.


Pour la première fois, un ouvrage dévoile les liaisons dangereuses entre l’industrie du cinéma américain et la Mafia.
Dès la Prohibition, les gangs rackettent aussi bien les exploi­tants de salles que les studios. Après une résistance toute symbolique, les grands Moguls accueillent à bras ouverts les Al Capone, Lucky Luciano ou plus tard Sam Giancana dans la jet set hollywoodienne. Ainsi débute une fascination réciproque, qui va influencer le film «mafieux» nourri aux meilleures sources, de Scarface au Parrain.
De Joe Kennedy, le père de JFK, amant de Gloria Swanson et propriétaire du studio RKO, aux stars du grand écran, ce livre révèle les amitiés des «parrains», parfois aventurés dans la production. On y apprend bien des «secrets de famille», tels que le meurtre par Lana Turner de son gangster d’amant ou le financement par une famille mafieuse du premier grand succès du porno, Gorge profonde…
On croisera ici des acteurs dont la carrière a été soutenue par la Mafia : Frank Sinatra, Dean Martin ou Steven Seagal. Mais aussi des stars mêlées, malgré elles, à des agissements frauduleux, comme Kim Novak, maîtresse de Sammy Davis Jr, ou Marilyn Monroe surveillée par le FBI.
Dans les années 1970 et 1980, plusieurs studios comme Warner ou Universal continuent à entretenir des liens avec la Mafia. Et, dans les années 1990, le financier Giancarlo Parretti rachète la MGM avec des fonds d’origine mafieuse et l’aide du Crédit lyonnais…
Désormais plus discrète, la Mafia reste cinéphile !

Tim Adler est rédacteur en chef du magazine britannique Screen Finance et collabore au Financial Times, au Daily Telegraph ainsi qu’à The Independent. Ce livre est déjà traduit dans une dizaine de langues.

Schéma retraçant l’origine da la Cosa Nostra américaine et ses principaux événements chronologiques. Chicago, La Nouvelle-Orléans et surtout New York. Les vagues d’immigrants italiens, succédant à celles des immigrants anglo-écossais et contemporaines de celles des immigrants allemands, irlandais et scandinaves, débutèrent dès le milieu du XIXe siècle. Cadiens et riches de nombreuses cachettes. Parmi ces Siciliens, certains étaient déjà affiliés à la Cosa nostra et renouèrent, sur le sol américain, le même type de liens que ceux prévalant en Sicile.

Les ressentiments xénophobes anti-italiens s’avivèrent avec le développement du crime organisé sicilien, ce qui aboutit, en 1891, à l’un des lynchages les plus sanglants de l’histoire des États-Unis. Des groupes mafieux deviennent influent d’abord à New-York en progressant graduellement dans les quartiers pauvres italiens. Elle est souvent confondue avec la mafia elle-même, ce qu’elle n’est pas. La Main Noire est une société secrète et il y’avait de nombreux petits gangs pratiquant la Main Noire. Les règnes de ces gangs déclinèrent au cours des années 1910, notamment à la suite de plusieurs arrestations, en particulier celle de Monk Eastman. Le Five Points Gang a fait la transition entre les gangs du XIXe siècle et les organisations criminelles contemporaines nées de la Prohibition.

Un capitaine de police corrompu nommé Charles Becker, essaya, au début des années 1910, de reprendre à son compte les méthodes de la mafia pour régner sur le crime à New York. Le projet progressait bien jusqu’à ce qu’une affaire de meurtre qu’il avait commandité ne mette à jour son système et l’envoie sur la chaise électrique en 1915. Al Capone en 1929, parrain de l’Outfit de Chicago durant la prohibition devenu le symbole du gangster dans la culture populaire. Chicago, la porte du Far West et la ville des abattoirs, était une ville violente.

Gangrenée par la corruption, elle était  réputée  pour ses bars et ses maisons closes. En 1909, Colosimo fut menacé par des membres de la Cosa nostra, au cours d’une opération d’extorsion de la Mano Nera. Il fit appel au neveu de sa femme, Johnny Torrio, qui appartenait alors au milieu new-yorkais. Le XVIIIe amendement de la Constitution des États-Unis qui prohibe la fabrication, la vente et le transport d’alcool entre en vigueur le 16 janvier 1920. Cette prohibition entraîne l’effet inverse que celui escompté.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.