La Presse Royaliste de 1830 a 1852; Alfred Nettement Sa Vie Et Ses Oeuvres PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le la Presse Royaliste de 1830 a 1852; Alfred Nettement Sa Vie Et Ses Oeuvres PDF de France en 1815. Cet intermède permet de distinguer la Première Restauration de la Seconde Restauration.


This is a pre-1923 historical reproduction that was curated for quality. Quality assurance was conducted on each of these books in an attempt to remove books with imperfections introduced by the digitization process. Though we have made best efforts – the books may have occasional errors that do not impede the reading experience. We believe this work is culturally important and have elected to bring the book back into print as part of our continuing commitment to the preservation of printed works worldwide. This text refers to the Bibliobazaar edition.

Cette période de restauration de la monarchie fut un temps d’expérimentation des débuts du parlementarisme, en préservant quelques acquis de la Révolution française. Depuis la retraite de Russie, fin 1812, puis les revers subis face à la Sixième Coalition durant la campagne d’Allemagne, l’Empire est fragile. Le peuple français réagit différemment par ces invasions, certains se défendant avec acharnement, tandis que d’autres, notamment la population parisienne, accueillent l’envahisseur en libérateur. Les Alliés se divisent cependant sur l’identité de la personne à placer sur le trône, la branche des Bourbons ayant le soutien des Anglais, tout en étant notamment rejetée par la Russie.

Ceux-ci font pencher les choses en faveur du Comte de Provence, futur Louis XVIII. Le nouveau souverain arrive en France à la fin du mois d’avril, et rencontre les sénateurs le 2 mai. Le 30 mai, la paix est conclue avec les Alliés, par le premier traité de Paris. La France retrouve, avec quelques ajouts, les frontières qu’elle avait en 1792, se voyant privée d’une partie de ses colonies, et de toutes les conquêtes effectuées durant les guerres de la Révolution et de l’Empire. La Charte de 1814 est octroyée par Louis XVIII le 4 juin 1814. Le retour d’un Bourbon sur le trône marque le début de la Première Restauration. Les Alliés désirent s’assurer que le souverain dote le pays d’une constitution, comme garantie de stabilité et de paix.

Le projet de Talleyrand étant rejeté, une nouvelle commission de composition hétéroclite se réunit. Afin de rétablir la cohésion du pays, l’amnistie politique est déclarée pour tous les faits antérieurs à 1814. La liberté de la presse lui permet également de connaître les critiques faites à l’encontre du régime. La présence de Talleyrand, ministre des Affaires étrangères, permet à la France de participer au Congrès de Vienne et de se maintenir au rang des grandes puissances. La noblesse, en particulier les émigrés, n’apprécie par ailleurs pas la tentative d’amalgames des élites à laquelle se livre le souverain dans sa quête d’unité. Articles détaillés : Cent-Jours et Exil du gouvernement de Louis XVIII à Gand. La bataille de Waterloo scelle la fin de la parenthèse des Cent-Jours.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.