LE PRIX À PAYER: Thriller PDF

Atom Egoyan aborde dans ses films les thèmes de l’aliénation et de la solitude, avec des personnages aux prises avec la technologie, la bureaucratie et d’autres structures de contrôle. Yeghoyan, qui tiennent une boutique de meubles, Egoyan est baptisé LE PRIX À PAYER: Thriller PDF en hommage au premier réacteur nucléaire construit par l’Egypte.


New York, onze septembre 2001
2977 morts, dont Barbara Streitz, directrice marketing de Brown-Mclaren Company. Pourtant, sa mort n’a peut-être aucun lien avec les terribles attentats…
Quinze ans plus tard, Samuel Rollin d’Interpol et la riche héritière Lizie Bronson se mettent sur les traces d’un tueur en série qui commet ses crimes aux quatre coins de la planète…
Parviendront-ils au bout de leur enquête, quel qu’en soit le prix à payer ?

UN THRILLER 100% ACTION QUI NE VOUS LAISSERA AUCUN REPIT !

LAWREN SCHNEIDER
Amateur de littérature américaine, de thrillers et de romans noirs, Lawren Schneider signe là son deuxième roman où l’action est permanente, emmenant son héroïne, la jeune journaliste Lizie, à travers le monde. De Barcelone à New York, elle va découvrir le prix à payer… sans doute celui du sang !
Chef de tribu hyperactif, Lawren est originaire de la région de Strasbourg. Il a choisi l’autoédition pour ses deux premiers romans afin de conserver sa liberté de ton et de rester au plus près de ses lecteurs.

Du même auteur :
« L’héritage de Lizie » – Thriller ISBN 978-2-9552821-0-6 (Edition KINDLE)

Enfant, Egoyan cherche à s’intégrer à la société canadienne. Son conflit avec son père entraîne un rejet de la culture arménienne. Ce n’est que quelques années plus tard, lorsqu’il fréquente l’Université de Toronto, qu’il se met à étudier l’histoire arménienne. Egoyan commence à se passionner pour le théâtre et à écrire des pièces. Leur fils, Arshile, porte le prénom du célèbre peintre américain d’origine arménienne, Gorky.

Egoyan a réalisé une douzaine de longs métrages, des épisodes de séries télévisées et plusieurs courts métrages. Ses premiers films sont fondés sur ses propres scénarios. En 1996 il est membre du jury du Festival de Cannes 1996, sous la présidence de Francis Ford Coppola. Depuis 2005, Egoyan est aussi le président du Festival international du film d’Erevan. Il avait lui-même remporté le premier prix pour son film Ararat l’année précédente.

This entry was posted in Etudes supérieures. Bookmark the permalink.