Le réel : Traité de l’idiotie PDF

Retraité depuis le réel : Traité de l’idiotie PDF date, il vit à Paris et se consacre à son œuvre. Rosset développe une philosophie de l’approbation au réel : par la joie, je prends plaisir au réel tout entier, sans avoir à m’en masquer aucun aspect, si horrible soit-il.


Le réel est ce qui est sans double : il n’offre ni image ni relais, ni réplique ni répit. En quoi il constitue une  » idiotie  » : idiotès, idiot, signifie d’abord simple, particulier, unique, non dédoublable. Traiter de l’idiotie est évoquer le réel. Un réel lointain, car à jamais relégable dans le miroir. Un réel voisin, car toujours en vue. C’est une tentation inhérente à l’intelligence que de remplacer le réel par son double. Dans L’Ile de la raison, de Marivaux, tout le monde finit par quitter ses illusions et rendre justice au réel ; tous sauf un, le philosophe. Probablement parce qu’un tel aveu suppose une vertu qu’aucun génie philosophique ne peut, à lui seul, produire et remplacer : l’art de faire coïncider le désir et le réel, qui est la définition de l’allégresse. Chez Clément Rosset, on fait d’intéressantes rencontres : le consul de Malcolm Lowry, qui s’est, comme à l’accoutumée, saoulé avec du whisky, Molloy, le  » héros  » de Samuel Beckett, et Monsieur Hulot, créature de Jacques Tati… Ce philosophe répugne à suivre les chemins trop. fréquentés. C’est un esprit déconcertant, et, pour cette raison, attachant, qui avance à contre-courant des modes intellectuelles

Le paradoxe de la joie est ainsi que rien dans la réalité ne me porte à l’approuver et que pourtant, je puisse l’aimer inconditionnellement. Rosset oppose cette vision tragique et joyeuse à la recherche d’un double qui puisse protéger du réel. Le réel étant à la fois cruel et indicible, les hommes ont tendance à lui préférer un double de substitution, une image illusoire et adoucie qui les en détourne. En particulier, la vision morale du monde repose sur l’illusion de ce double.

Schopenhauer, le monde est douloureux mais surtout, cette douleur est sans raison. Au pessimisme bien connu du penseur de Francfort s’ajoute donc une intuition de l’absurde. Le pire est ce qui existe, la réalité antérieure aux idées de sens, d’ordre ou de nature : c’est le hasard lui-même, en tant que silence et insignifiance. Rosset tente de préciser les attributs de cette réalité indéterminable et  in-signifiante . Elles correspondent à ses premières lectures.

S’il a pu s’éloigner quelque peu, à partir du Réel et son double, de sa philosophie dite tragique, ces influences restent, explicitement ou implicitement, prégnantes dans tous ses ouvrages. Il décède en mars 2018 dans son appartement parisien. Lettre sur les chimpanzés : plaidoyer pour une humanité totale, Paris, Gallimard, 1965, rééd. Précis de philosophie moderne, Paris, R. Logique du pire : éléments pour une philosophie tragique, Paris, Presses universitaires de France, coll.

Mozart, une folie de l’allégresse, Paris, Mercure de France, 1990, rééd. Matière d’art : hommages, Nantes, Le Passeur, 1992, rééd. Clément Rosset – Auteur – Ressources de la Bibliothèque nationale de France , sur data. Clément Rosset, Schopenhauer , Revue Philosophique de Louvain, vol.

Clément Rosset, L’esthétique de Schopenhauer , Revue Philosophique de Louvain, vol. Le philosophe Clément Rosset est mort , sur www. Entretien avec Clément Rosset : autour de L’école du réel – actu philosophia , sur www. La Force majeure : un nouveau Nietzsche? Prix Procope des Lumières 2013 à Clément Rosset , sur www. Clément Rosset, Esquisse biographique, Les Belles Lettres, 2017, p.

Roxanne Breton, L’unique et le double : la répétition et la joie dans l’œuvre de Clément Rosset, Dialogue: Canadian Philosophical Review, vol. Sébastien Charles, La philosophie française en questions. Jacques Dewitte, Le réel simple ou double. Sur l’ « ontologie du réel » de Clément Rosset, Critique no 730, 2008, p.

Rafael Del Hierro, La filosofia tragica. Aprobacion de lo real y critica del doble. Rafael Del Hierro, Rosset y los filosofos. Olga del Pilar Lopez-Betancur, La philosophie tragique chez Clément Rosset : un regard sur le réel. Philippe Mengue, Clément Rosset : de la pensée du simple à l’allégresse, Critique, no 409-410, 1981, p.

Jean Tellez, La joie et le tragique. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 21 décembre 2018 à 20:59. Il est le père du médecin et explorateur Jean-Baptiste Charcot. Jean-Martin Charcot n’a pas laissé d’écrits autobiographiques, et ce que l’on connaît de son histoire personnelle repose essentiellement sur ses travaux et le témoignage de ses collègues. Il perd sa mère à l’âge de treize ans, en 1839. 31 août 1843, avec la réussite au baccalauréat ès lettres.

This entry was posted in Droit. Bookmark the permalink.