Leica saga PDF

Enter the characters you see below Sorry, we just need to leica saga PDF sure you’re not a robot. Leica Camera AG est un fabricant allemand réputé d’appareils photographiques et d’optiques. Les origines de la marque remontent à 1849 quand un jeune technicien autodidacte, Carl Kellner, fonde un institut d’optique pour développer et commercialiser des lentilles et des microscopes.


Il a été formé dans un atelier de fabrication de télégraphes électriques, et a travaillé dans l’industrie horlogère à Neuchâtel. Paul Ehrlich, le pionnier de la chimiothérapie, se voit offrir le 150 000e microscope, le prix Nobel de chimie Gerhard Domagk, le 400 000e Leica. Leitz a déjà une réputation mondiale, et sa palette de produits couvre la plupart des instruments d’optique. Leitz aménage la journée de travail de huit heures et fonde une Caisse de prévoyance pour ses ouvriers. La Première Guerre mondiale laisse l’entreprise en difficulté, le chiffre des commandes s’effondrant avec la crise.

Ernst Leitz s’éteint au mois de juillet 1920, laissant la direction de l’usine à son fils, Ernst Leitz junior. Les appareils photo de l’époque sont encombrants et difficilement transportables. Ses formes sont déjà très proches de ce que seront les modèles suivants : un petit boîtier oblong, doté d’un obturateur à rideau, d’un objectif de 50 mm et d’un viseur de Galilée. La série M , à télémètre intégré au viseur et monture à baïonnette, est toujours produite. Dès 1933, Ernst Leitz aide des familles juives à quitter l’Allemagne. Anglo-saxons, qui utilise les chemins de fer pour évacuer les ouvriers juifs de la firme sous couvert de les affecter à l’étranger dans ses bureaux en France, Grande-Bretagne, Hong Kong ou les États-Unis. Ce système fonctionne surtout à plein en 1938 et au début de 1939, jusqu’à ce que l’Allemagne ferme ses frontières.

Des centaines de Juifs ont pu profiter des trains de Leica. Leica est aussi victime de son propre succès, puisqu’un nombre considérable d’appareils  argentiques  anciens, mais en parfait état de marche, subsiste toujours. De même, de nombreux photographes achètent leurs  nouveaux  Leica en occasion, étant donné la résistance et la fiabilité légendaires de ces appareils. Le taux de renouvellement est donc faible.

Le passage à la photographie numérique a été difficile : Leica avait en effet pris beaucoup de retard, ce marché nécessitant des investissements massifs réservés à des géants comme Canon, Nikon ou Sony. 3, le D-Lux 4, un compact expert, ainsi qu’un compact  grand public , le C-Lux 3. En novembre 2013, Leica rachète Sinar. 3 LUMIX DMC-GX80 finition argent et aspect cuir clair, équipé d’un SUMMILUX de 15 mm ouvert à 1,7. La collaboration entre les deux marques permet ainsi de mettre sur le marché du matériel performant et d’aspect rétro, auréolé de la réputation Leica. Ces objectifs sont conçus notamment pour la gamme Micro quatre-tiers de Panasonic.

Marcel Lefrancq avec un objectif Summaron de 3,5 cm. L’évolution du design de la marque, 2003 MP et 1954 M3. Leica R9, le dernier appareil reflex de Leica. Ernst Leitz et la naissance du Leica , lesechos. Princelle, 300 Leica Copies, Fotosaga, 1990.

Le Monde daté du 31 mai 2011. Un appareil photographique Leica vendu 2 160 000 euros , Le Monde, sur le site lemonde. Un Leica vendu 2,16 millions d’euros, Le Figaro, 12 mai 2012. Gianni Rogliatti, Leica 1925-1975, guide du collectionneur, Edita, Lausanne, 1977, 204 p. 39, juin 1995 Numéro consacré à Leica et son histoire.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 3 janvier 2019 à 20:50. Jump to navigation Jump to search For Nikon’s lens mount, see Nikon F-mount. The Nikon F camera, introduced in April 1959, was Nikon’s first SLR camera. The Nikon F was enormously successful and showed the superiority of the SLR and of the Japanese camera manufacturers. A combination of design elements made the Nikon F successful.

Nikon F with FTn Photomic prism and motor drive, usable for extra-vehicular activity. The first 35 mm SLR on the lunar orbit. 1936: The first 35 mm SLR with bayonet mounted interchangeable lenses, the Kine Exakta. 1949: The first camera with a pentaprism viewfinder, the Contax S. 1950: The first SLR with interchangeable viewfinders and focusing screens, the Exakta Varex. 1954: The first camera with instant-return mirror, the Asahiflex IIb. 1956: The first SLR with an internally activated automatic diaphragm release, the Contax F.

The F36 was not too dissimilar from the motor drive which was available for the SP. The Nikon F evolved from a rangefinder camera, the Nikon SP. In the trial model, based on the body of the Nikon SP, the mirror box was inserted in the central part. Instead of the M42 screw mount used by Pentax and other camera manufacturers, Nikon had introduced the three-claw F-mount bayonet lens mount system, which is still current in a more modified form today. The focal plane shutter had titanium foil blinds and was rated for 100,000 shutter releases. 4×5 film accessories, including Polaroid’s own 4×5 instant film back.

Unlike most 35 mm camera systems the Nikon F had a wide range of lenses, covering 21 mm to 1000 mm focal length by 1962. The Nikon F revolutionized the photographic market, stealing the thunder of German manufacturers Leica and Zeiss. The F also had a reputation for being extremely resilient to damage or mechanical failure. It became known as « the hockey puck ». Many professional photographers, especially photojournalists, began using the F camera system. In some limited markets the camera was marketed as a « Nikkor F » due to trademark conflicts.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.