Les Canons De La Victoire T.3 PDF

Cet article résume l’histoire de l’actuelle république du Congo de 1880 à aujourd’hui. Ce pays a acquis son indépendance en août 1960. Les Pygmées Mbuti sont les premiers habitants du Congo. Le pays les Canons De La Victoire T.3 PDF ensuite été touché par la grande migration des Bantous, venus du nord en longeant la côte et les cours d’eau.


Ce troisième volume des Canons de la Victoire passe en revue deux familles bien différentes de matériels : l’une, l’artillerie de côte, très importante à la déclaration de guerre, va jouer en tant que telle un rôle très effacé du fait de la maîtrise des mers par les Alliés. Pourtant la plupart de ses pièces acquéreront la célébrité sous une forme nouvelle, mises sur voie ferrée ou sur affûts terrestres divers adaptés à la guerre de position. L’autre famille détaillée dans cet ouvrage, immortalisée sous le nom générique de « crapouillots », l’artillerie de tranchée, inexistante en France au début des hostilités, va connaître un essor chaotique dans le contexte imprévu de la gigantesque guerre de siège qui s’impose aux belligérants à l’automne 1914 sur le front occidental. Depuis les plus modestes lancegrenades de l’infanterie jusqu’au mortier de tranchée géant de 340 mm, tous les modèles de cette artillerie de première ligne sont évoqués. 130 photos et doc. d’époque 45 fiches techniques 13 silhouettes couleurs

Plusieurs royaumes, dont on ne connaît pas encore bien les origines, se succèdent ou coexistent. Nord de l’Angola et du Cabinda, du Sud-Est de la république du Congo, l’extrémité occidentale de la république démocratique du Congo et une partie du Gabon. Pool, la Lékoumou et à l’Est du Gabon. Les Bantous introduisent le travail du fer et construisent un réseau commercial dans le bassin du Congo.

Les premières sources écrites sur la région à laquelle correspond aujourd’hui le territoire de la république du Congo sont issues des premières explorations européennes. Diogo Cão atteint l’embouchure du fleuve Congo en 1482. Il effectue un nouveau voyage deux ans plus tard, au cours duquel il dit avoir remonté le cours du fleuve sur plus de cent kilomètres, jusqu’aux chutes de Yellala. La colonisation française débute en 1875, date de la première expédition de Savorgnan de Brazza dans ce territoire. De 1875 à 1878, celui-ci remonte l’Ogooué, puis la Mpassa. En 1880, lors d’un nouveau voyage, il rencontre le Makoko de Mbé, Iloo, un chef exerçant son autorité sur des chefs de terres autour de l’Alima et du fleuve Congo. En 1910, Pointe-Noire devient capitale du Moyen-Congo, tandis que Brazzaville est capitale de l’Afrique équatoriale française.

Ce chemin doit permettre l’évacuation des matières premières des territoires de l’AEF sans trop de difficultés. Une autre possibilité de tracé est évoquée par le détracteur de l’arrivée à Libreville, deux arguments à leur avantage, tracé long, et manque d’eaux profondes à Libreville. Le tracé au sud offre la possibilité de deux baies en eaux profondes et d’être le plus court possible. En 1921, est donné le premier coup de pioche des travaux de la construction du chemin de fer et de ses ports par le gouverneur général Victor Augagneur.

Le bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé s’installe à Brazzaville en 1952. Fulbert Youlou est élu maire de Brazzaville, et Stéphane Tchitchelle maire de Pointe-Noire. Le Congo se prononce pour l’entrée dans la Communauté, et l’Assemblée nouvellement élue transfère la capitale à Brazzaville. En 1959, des violences opposent les Lari et les Mbochi. En 1960, l’abbé Fulbert Youlou, alors Premier ministre, devient le premier président de la république du Congo. Il reste à ce poste jusqu’en 1963. Au cours des événements des 13, 14 et 15 août 1963 – ces journées sont appelées les  Trois Glorieuses  – l’abbé Youlou, est contraint à la démission sous la pression des syndicalistes.

Chine communiste en matière de politique internationale, et se prononce en faveur du socialisme. Que ceux qui se sont infiltrés dans les rangs des comités révolutionnaires pour se servir et non pour servir le peuple tremblent. Car le châtiment de ce même peuple les attend au tournant. En 1965, des Brazzavillois expulsés de Kinshasa par le gouvernement de Moïse Tshombe reviennent au Congo. L’élément déclencheur du putsch a été l’arrestation du capitaine Marien Ngouabi, officier de l’armée congolaise connu pour ses convictions socialistes. Article détaillé : République populaire du Congo.

Le 31 décembre 1968, le capitaine Marien Ngouabi devient président du Congo, celui-ci réaffirmant l’option socialiste du pays. Le Congo connaît sa deuxième république, cette fois une république populaire. Les Trois Glorieuses, qui fait référence aux trois journées de soulèvement qui avaient entraîné la chute de Fulbert Youlou en août 1963. Les ressources pétrolières restent modestes, et le pays est loin d’atteindre la prospérité relative du Gabon voisin.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.