Les Demoiselles à marier: Paris ou le Livre des cent-et-un PDF

Cette dot était ordinairement de 50 livres. Arrivée les Demoiselles à marier: Paris ou le Livre des cent-et-un PDF filles du Roy à Québec, reçues par Jean Talon et Mgr Laval. L’arrivée des filles du roi en 1667, vue par l’illustrateur Charles William Jefferys. Comme la colonie française d’Amérique de la Nouvelle-France était à ses débuts une colonie d’exploitation du commerce des fourrures, la majorité de ses habitants sont des hommes.


Extrait : « Quand on a élevé un jeune poulain, qu’il est en âge de courir avec son cavalier, on conduit la petite bête au marché, et l’on dit : «Qui en veut ? J’en demande tant : voyez, il a le jarret fin, le crin fourni, l’échine droite ; portant bien sa tête ; large du poitrail : pour la vivacité c’est une biche ; si vous voulez savoir son âge, regardez ses dents ; si vous doutez de la douceur de ces allures, essayez-le.» J’ai souvent entendu des hommes de bon sens… »

À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l’on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.

LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :

• Livres rares
• Livres libertins
• Livres d’Histoire
• Poésies
• Première guerre mondiale
• Jeunesse
• Policier

C’est le 22 septembre 1663 qu’arrivent les premières  filles du roy . Celles qui s’établissent à Montréal sont accueillies par Marguerite Bourgeoys. En dix ans, on en comptera près d’un millier. Envoyées par le roi de France Louis XIV, ces filles avaient en général entre 15 et 30 ans. L’expression Filles du roi sous-entend que ces immigrantes étaient les pupilles de Louis XIV et qu’à titre de protecteur, celui-ci suppléait aux devoirs de leur père naturel en veillant sur elles et en les dotant. Les dots conventionnelles des filles du pays étaient généralement constituées de meubles, d’articles de ménage, d’argent, de terres ou d’autres biens reçus en héritage. S’ajoutait parfois à ces éléments qui ont été identifiés au contrat de mariage, la perspective d’un héritage à venir.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.