Les Horloges silencieuses d’Alsace PDF

Aujourd’hui exposé dans la salle d’horlogerie du Musée des arts décoratifs de Strasbourg, un coq-les Horloges silencieuses d’Alsace PDF en bois et fer forgé polychrome est l’un des rares vestiges de cette première horloge. Isaac Habrecht et le peintre Tobias Stimmer.


Cette horloge était une horloge astronomique planétaire et indiquait donc le déplacement des planètes sur un astrolabe. Un calendrier perpétuel indiquait les fêtes mobiles sur une durée de 100 ans. Enfin, les éclipses à venir étaient peintes sur des panneaux. L’horloge de Dasypodius cessa de fonctionner peu avant la Révolution française et resta dans cet état jusqu’en 1838. Alsacien autodidacte qui après avoir été apprenti horloger, devint professeur de mathématiques, vérificateur des poids et mesures, et enfin entrepreneur.

Schwilgué avait souhaité réparer l’horloge dès son plus jeune âge et cela resta une force directrice toute sa vie. Tous les cadrans sont aussi nouveaux, mais l’horloge est dans son ensemble conservatrice, dans le sens où les fonctions de l’horloge de Schwilgué diffèrent peu de celles de l’ancienne horloge, sauf pour ce qui est du défilé des Apôtres qui n’existait pas auparavant. Pour le reste, il y a toujours un équivalent. L’horloge de Schwilgué fait la même chose que l’horloge de Dasypodius mais différemment voire mieux : alors que l’ancienne horloge indiquait les fêtes mobiles par avance sur une période de cent ans, la nouvelle horloge détermine les fêtes mobiles de l’année à venir à la fin de chaque année. Moyennant un remontage et un entretien régulier, on peut considérer ce mécanisme — le comput ecclésiastique — comme un calendrier perpétuel.

Toutefois, les choses sont devenues plus compliquées lors de l’introduction du calendrier grégorien en 1582, lequel calendrier a modifié les dates des pleines lunes pascales et leurs règles de calcul. C’est ce même mécanisme qui figure, en plus grand, en bas à gauche de l’horloge actuelle. Le  comput ecclésiastique  est en fait le  calcul de l’Église . Il existe un modèle réduit du comput de Schwilgué construit dans les années 1970 par Frédéric Klinghammer. Certaines horloges astronomiques comportent un comput inspiré plus ou moins directement de celui de Schwilgué. C’est le cas notamment pour l’horloge astronomique de Jens Olsen à Copenhague et pour l’horloge astronomique de Daniel Vachey.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.