Les interdits n°168 : le cirque en folie PDF

Affiche de King Kong classique du cinéma fantastique hollywoodien des années 1930. Le cinéma fantastique est un genre cinématographique regroupant des films faisant appel au les interdits n°168 : le cirque en folie PDF, à l’horreur, à l’insolite ou aux monstres. L’intrigue se fonde sur des éléments irrationnels, ou irréalistes. Le fantastique se définit par rapport à l’irrationnel et à l’anormalité.


Les frontières du fantastique au cinéma sont floues et poreuses. L’horreur ou l’épouvante, est basée sur la peur ou la répulsion ressentie par le spectateur, elle ne nécessite pas forcément le recours à l’irrationnel ou à l’anormalité. Selon Éric Dufour dans son ouvrage Le cinéma d’horreur et ses figures, ce qui distingue le fantastique de l’horreur tient à la structure narrative des films. Alors que dans le film d’horreur la situation du récit ne se modifie pas en dépit de l’intervention des protagonistes. L’autre critère qui distingue les deux genres, vient de la manière dont les films se concluent.

Gérard Lenne aussi, exclut le merveilleux du fantastique, et même l’y oppose sur plusieurs points. Le cinéma fantastique tire ses premières inspirations de la littérature fantastique. Son Voyage dans la lune constitue le premier essai de film de science-fiction. Aux États-Unis le cinéma fantastique fait son apparition en 1908 avec Dr. Hyde première adaptation du roman de Stevenson, et en 1910 celle du Frankenstein de Mary Shelley réalisé par J. Oes de 1912 et The Vampire tourné l’année suivante par Robert G. Après la première guerre mondiale, l’expressionnisme allemand fait du fantastique un genre à part entière dans le cinéma.

Il donnera le terme  caligarisme  pour désigner les films se conformant strictement à cette esthétique. Après Le Cabinet du docteur Caligari Robert Wiene retrouve l’acteur Conrad Veidt avec qui il tourne Les Mains d’Orlac. Lon Chaney dans Le Fantôme de l’Opéra. Dans le domaine du fantastique, le cinéma muet hollywoodien est principalement marqué par la collaboration entre le réalisateur Tod Browning et son acteur de prédilection Lon Chaney.

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.