Les Somnambules: Essai sur l’histoire des conceptions de l’Univers PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources les Somnambules: Essai sur l’histoire des conceptions de l’Univers PDF attendues ?


Avec Les Somnambules, Arthur Koestler entame l’œuvre monumentale dans laquelle il analyse la grandeur et les misères de la condition humaine. Les Somnambules, ce sont les hommes de la science ― Copernic, Kepler, Brahé, Galilée ― qui, progressant péniblement parmi les brouillards des thèses erronées, ont ouvert la voie à l’univers newtonien. En suivant les longs détours du savoir en marche, Arthur Koestler retrace l’histoire des conceptions de l’Univers, et démontre commemnt la scission entre la science et la religion a placé l’humanité devant un tragique dilemme dont elle doit sortir. Le salut se trouve, sans doute, dans une synthèse, car science et religion ne sont pas totalement contradictoires dans leur inspiration profonde. Prenant le contre-pied des idées traditionnelles, Arthur Koestler nous donne une réflexion entièrement novatrice en même temps qu’un historique passionnant.

Juif hongrois né à Budapest en 1905, Arthur Koestler fait ses études à Vienne, puis devient journaliste en Palestine. Revenu en Europe, il adhère au Parti communiste allemand, trouvant là une réponse à la menace nazie, mais également séduit par l’utopie soviétique. Il part un an en URSS, puis participe à la guerre civile espagnole. À partir de 1938, ayant rompu avec le Parti communiste, il combattra sans relâche le régime stalinien, notamment à travers son roman majeur, Le Zéro et l’Infini. À partir de 1940, il vit en Angleterre, où il se suicidera avec sa femme en mars 1983. Son Œuvre de romancier, philosophe, historien et essayiste lui vaut une renommée mondiale

Dans le nom hongrois Kösztler Artúr, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Artúr Kösztler, où le prénom précède le nom. Londres, est un romancier, journaliste et essayiste hongrois, naturalisé britannique. Arthur Koestler naît dans une famille juive hongroise, de langue allemande. Journaliste depuis deux années à Berlin, il entre en 1931 au Parti communiste allemand et fait plusieurs séjours en Union soviétique dans les années qui suivent. Couvrant la guerre d’Espagne pour un journal anglais, il est emprisonné et condamné à mort par les franquistes, mais est échangé quelque temps plus tard contre un prisonnier espagnol par le gouvernement britannique. De cet épisode naît le livre Un testament espagnol, qui est d’abord publié en anglais par l’éditeur Gollancz.

A la suite de cette expérience et en raison notamment de son opposition au stalinisme et des procès de Moscou, il quitte le Parti communiste allemand en 1938. Il est ensuite interné cette fois en tant que Juif au camp du Vernet. A la suite de pressions anti-fascistes et britanniques, il est libéré et s’engage dans la Légion étrangère, change d’identité, puis quitte sans autorisation les rangs de la Légion pour rejoindre Londres. En 1940, il publie Darkness at noon, traduit en 1945 sous le titre Le Zéro et l’Infini.

Francine Bloch figure parmi les très rares journalistes sympathisants communistes qui prennent la défense de l’œuvre et de l’homme. 1942 à la conception d’émissions et de films de propagande au ministère de l’Information. Dans les débuts de la guerre froide, Arthur Koestler sert la propagande anticommuniste menée par les services de renseignements britanniques. Arthur Koestler considère que l’humanité a traversé un moment historique fondamental avec l’invention puis l’utilisation de la bombe atomique à Hiroshima. Pour lui, l’homme ne peut pas désinventer ce qu’il a inventé et possède désormais les moyens de son propre anéantissement.

Au vu de toutes les horreurs que l’humanité a traversées, il ne fait aucun doute à ses yeux que l’homme court un grand risque d’un jour ou l’autre mettre fin à son existence en tant qu’espèce. S’étant intéressé à la parapsychologie dès les années 1950, suite à une expérience mystique vécue lors de son incarcération en Espagne, il devient membre de la Society for Psychical Research. En 1979, il participe au comité de patronage de Nouvelle École, revue liée à la Nouvelle Droite. L’Encyclopædia Britannica lui est redevable de nombreux articles. Réflexions sur la peine capitale, Paris, Gallimard, coll. Récit des persécutions du gouvernement français contre les étrangers, en 1939-1940.

La Corde raide, Hiéroglyphes, Dialogue avec la mort, La Lie de la terre, l’Étranger du square, Paris, Robert Laffont, coll. Hanania Alain Amar, Arthur Koestler, la rage antitotalitaire, Paris, L’Harmattan, 2011, 122 p. Répliques du 25 juin 2005 avec Michel Laval un des meilleurs biographes de Koestler, et Daix, l’un des témoins de la période des attaques ‘staliniennes’, à l’encontre d’A. Jean-Marie Pottier,  À quoi ça ressemblait de gagner à Roland Garros sous l’Occupation nazie ? Pascale Goetschel et Emmanuelle Loyer, Histoire culturelle de la France, de la Belle époque à nos jours, Cursus, Armand Colin, 2014, 4e édition, p. Frances Stonor Saunders, Qui mène la danse ? La CIA et la guerre froide culturelle, Denoël, 2003, 520 p.

Pierre Debray-Ritzen, Arthur Koestler, un croisé sans croix, Paris, L’herne, 1er mars 1987, 287 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 27 décembre 2018 à 18:57. Il est célèbre pour avoir développé et défendu la théorie de l’héliocentrisme selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, supposé au centre de l’Univers, contre l’opinion alors admise, que la Terre était centrale et immobile. La famille déménage ensuite au 36 de la place du marché de la même ville alors qu’il est âgé de sept ans. Très tôt, le jeune Copernic est initié à l’art, à la musique et aux belles-lettres.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.