Mémoires d’un prisonnier en Russie ; (Éd.1843) PDF

La famille d’Oultremont, de noblesse immémoriale, est une famille contemporaine de la noblesse belge. Liège et de Huy, et un prince-évêque de Liège mémoires d’un prisonnier en Russie ; (Éd.1843) PDF 1764 à 1771. Warnant via une branche cadette dite de Ladrier. Val N-D comme fondateur de la chapelle St Jean à Warnant en 1099.


Mémoires d’un prisonnier en Russie ; par M. Pagan,…
Date de l’édition originale : 1843
Sujet de l’ouvrage : Pagan

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

La lignée Warnant portait un écu à 6 lionceaux. Son père, Ameil de Warnant d’Oultremont, chevalier et grand bailli de Hesbaye, représenta son fief à l’Evêché de Liège et fut signataire à la Paix des DOUZE ou Paix des lignages le 15 novembre 1334 qui scella la fin de la guerre des Awans et des Waroux. Le fils Arnould fut grand bailli héréditaire de Moha et épousa en 1370, Catherine Maillet, veuve d’Adolphe de Warnant de Ladrier. Jean Hustin Ier de la branche de Warnant de Ladrier, prend le nom  d’Oultremont , et en 1458 la cour foncière d’Oultremont est bien mentionnée. En 1636, le château d’Oultremont est détruit et incendié par les milices croates de Jean de Werth. XXIe par Baudouin d’Oultremont: il est toujours la propriété de membres de la branche ainée de la famille d’Oultremont de Wégimont et de Warfusée. Oultremont furent à partir de 1491 bourgmestres de nombreuses communes modestes comme Xhignesse, puis plus importantes comme Huy et même enfin de Liège, capitale de la principauté épiscopale.

Belgique les premières places du royaume. On retrouve ses membres dans la diplomatie, la politique et même dans l’entourage des cours de Belgique et des Pays-Bas. La famille d’Oultremont est alors une des lignées emblématiques de l’élite belge. Cela veut dire que malgré les morcellements de patrimoine à chaque génération, les parts sont encore suffisamment importantes pour atteindre le seuil d’éligibilité . Oultremont donna plusieurs officiers dans l’armée belge. Moha en 1491, il est le premier de sa famille à être élu bourgmestre de Liège. 1559 abattu vers 1896 et dont il ne subsiste qu’une tour classée en 1955, rue de la Résistance.

Oultremont, était la résidence canoniale héréditaire dans la famille jusqu’au XXe siècle où elle fut confiée au CPAS, conformément aux disposition testamentaires de ses derniers propriétaires. Anne-Henriette du Neuf d’Aische, héritière d’un puissant banquier d’Anvers. Leur fortune, tant en titres qu’en terres, étant menacée de confiscation par les envahisseurs, ils émigrent in extremis dans des conditions si pénibles qu’un enfant meurt sur les routes, et se réfugient en Prusse. Empire, il fut affecté au 2e régiment et fut tué d’un boulet de canon en 1814 à Vitry-le-François et enterré au pied d’un arbre. Son corps fut inhumé ensuite dans la chapelle du château de Wégimont. Sa fille Émilie d’Oultremont de Wégimont, veuve du baron d’Hooghvorst, elle décide d’entrer en vie religieuse et fonde en 1857 à Strasbourg la première maison de la Société de Marie-Réparatrice. Léopold II de Belgique, marié à la princesse Renée de Merode.

C’est d’ailleurs la seule personne que le monarque tutoyait. Léopold II lui lance narquois : Comte John! Eh bien, mon pauvre ami, je ne te savais pas autant d’ennemis ! L’année suivante, Ferdinand d’Oultremont se laisse mourir de dépit à 26 ans à Porquerolles, sur l’île d’Hyères. Guerre 14-18, commandant du 3e régiment d’artillerie, général major e. Hermann d’Oultremont, cavalier, médaille d’argent olympique 1920 en équitation.

Steeple-Chase internationaux qu’il remporta plusieurs années consécutives entre 1912 et 1930. Médaille de la reconnaissance batave, cofondateur avec Henri Bauchau du Service des Volontaires du Travail en 1940. 40-45 avec palmes, médaille de la Résistance. Amélie d’Oultremont, fondatrice et présidente de la Fondation Fortis Belgium, elle a reçu en 2007 du ministre d’État Etienne Davignon la décoration d’Officier de l’Ordre de Léopold pour son dévouement envers les jeunes déshérités de Belgique. Pierre Lambert de Saumery, Les délices du Païs de Liége, 1740, p. Conte musical de la famille d’Oultremont, article paru le 20 mars 2012 dans le quotidien L’Avenir.

Chronique archéologique du pays de Liége, Volumes 56 à 61, 1965, page 140. La Belgique héraldique: recueil historique, chronologique, généalogique et biographique complet de toutes les maisons nobles, reconnues de la Belgique , Typ. Charles Emmanuel Joseph Poplimont, La Belgique héraldique, 1866, page 208. Charles Emmanuel Joseph Poplimont, La Belgique héraldique, 1866, page 199. Patricia Debêche et Philippe Bragard, Le château d’Oultremont à Warnbant-Dreye, UCL, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 2004 pages XXX.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.