Moi et moi : Face à la dictature de l’apparence, des femmes témoignent PDF

Ce mémoire a moi et moi : Face à la dictature de l’apparence, des femmes témoignent PDF refusé en Mai 2008. Un second mémoire a été présenté en Septembre 2008.


De quoi ai-je l’air ? Comment je me vois ? Comment je me sens ? Mal ! J’ai envie de changer de look, je ne m’aime pas comme je suis, je voudrais être plus féminine… Dans un monde qui valorise une certaine image de la femme, elles sont nombreuses à se sentir piégées par les diktats de l’apparence, alors que semble régner la plus grande des libertés dans la mode et la manière d’être soi-même. Derrière ce désir de vivre en étant  » mieux dans sa peau « , quelles souffrances, quels espoirs ? Que nous disent-ils de notre époque, de notre société ? Cherchant à comprendre pourquoi l’image est si prégnante dans le quotidien des femmes d’aujourd’hui, dans la vie privée comme dans le monde du travail, Alexie Lorca nous emmène à travers le miroir. Enquête auprès d’une centaine de femmes, témoignages passionnants, éclairages et analyses de sociologues, de psys, de conseillers en image… elle dévoile ce qui se cache sous le regard que portent ces femmes sur elles-mêmes et celui des autres sur elles. Sans fard.

Il a été soutenu et validé. Il s’agit de penser notre temps à l’aide de concepts et modèles plus appropriés à la situation. En connaître les limites n’empêche pas de penser et de croiser les approches pour réfléchir à notre condition humaine à l’aube de ce nouveau millénaire. Il s’agit des changements dans l’histoire des sciences, de l’évolution des théories. Le paradigme est un modèle théorique de pensée, qui oriente la réflexion et la recherche scientifique. Pour cet auteur, l’histoire de la science est discontinue. C’est une période qui vient après la modernité.

Pourtant, il est difficile de dater le passage de la modernité à la postmodernité. Pour beaucoup de gens, la modernité continue encore à fonctionner. Pour ce qui nous concerne, la postmodernité c’est notre temps, elle vient en continuité et en rupture avec la modernité. La pensée de Marx est en continuité avec la pensée moderne, notamment sur le rôle du progrès et de la science, sur la visée d’émancipation, mais il introduit aussi une rupture. Il commence par constater que l’histoire humaine est l’histoire de la lutte de classe.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.