Place à Monsieur Larrey : Chirurgien de la garde impériale PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, place à Monsieur Larrey : Chirurgien de la garde impériale PDF-le.


Bonaparte s’attacha Dominique Larrey (1766-1842), praticien d’exception, dès la campagne d’Egypte. Après le sacre, Larrey est nommé chirurgien en chef de la garde impériale ; commence alors pour cet homme au destin de légende une fantastique chevauchée, du moulin d’Austerlitz à la grange d’Eylau, de Madrid aux ponts du Danube, de l’incendie de Moscou aux passerelles de la Bérézina. Familier de la paille des bivouacs comme des ors des palais, ce commensal de l’Empereur fut aussi l’un des rares à lui tenir tête lorsque le bien des hommes l’exigeait. Il créa une œuvre médicale immense dont les dogmes chirurgicaux sont toujours d’actualité. Il fut l’inventeur du bouche-à-bouche, des ambulances volantes et des soins immédiats aux blessés, et le précurseur de la médecine humanitaire. Homme intègre et attachant, soldat de toutes les campagnes, savant visionnaire : tels sont les aspects développés par le présent ouvrage qui s’appuie sur des faits inédits suscitant de nouvelles hypothèses.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Un grenadier à pied de la Vieille Garde en faction, par Édouard Detaille. La Garde impériale était un corps d’armée d’élite du Premier Empire, constitué de soldats vétérans et destiné à protéger fidèlement l’Empereur des Français et à servir de réserve d’élite à la Grande Armée lors des batailles. Dans les faits, la Garde impériale ne servit que sous le commandement direct de Napoléon et constitua la force sur laquelle ce dernier pouvait toujours s’appuyer en toute circonstance.

La Garde était composée des soldats les plus valeureux qui avaient pour la plupart participé aux guerres de la Révolution et qui étaient totalement dévoués à la personne de l’Empereur. La mission principale de la Garde était la protection de l’Empereur, mais rapidement la Garde devint une unité combattante. Réserve de l’armée, elle forma son épine dorsale et devait être irréprochable. Passivement, elle servait également à encadrer les autres troupes et renforçait la cohésion au sein de toutes les unités par sa seule présence et son comportement.

Quand Napoléon couchait au milieu de ses troupes, c’était invariablement au milieu de la Garde. La Garde possédait un uniforme plus prestigieux et de meilleure coupe, ainsi qu’un armement qui lui était propre. La solde y était supérieure et la nourriture meilleure. Elle était prioritaire en ravitaillement pendant les campagnes et avait souvent le privilège de cantonner à Paris en temps de paix. Elle disposait en outre de son propre corps de musiciens.

Napoléon passant la Garde en revue à la bataille d’Iéna, le 14 octobre 1806. La Garde comprenait également des corps de cavalerie, dont les célèbres chasseurs à cheval ainsi qu’une unité de lanciers polonais, particulièrement fidèles à l’Empereur. Pour l’anecdote, lorsqu’un soldat de la Vieille Garde part en retraite ou est réformé, il devient  un vieux de la Vieille , expression restée de nos jours. Napoléon est particulièrement bienveillant envers sa Vieille Garde, qui lui voue en retour une admiration sans bornes. Ainsi, celui qui fut appelé ultérieurement l’Aiglon, le roi de Rome, était pour eux aussi un objet de vénération.

This entry was posted in Manga. Bookmark the permalink.