POLITIQUE AFRICAINE N-118. Les terrains politiques du football PDF

Description de l’image Location Monaco Europe. Ce chiffre total est révisé en fin POLITIQUE AFRICAINE N-118. Les terrains politiques du football PDF chaque année par estimation sur un recensement partiel et des données relatives aux immigrations et acquisitions de nationalité. Avec 19 009 habitants au km2, et une urbanisation qui couvre presque toute sa superficie, c’est le pays le plus densément peuplé au monde.


Evénement planétaire, la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud est célébrée comme une alternative à l’afropessimisme, faisant entrer le continent de plain-pied dans la modernité d’une sphère médiatique globalisée. Au Cap, à Durban ou Port Elizabeth, on s’interroge néanmoins sur les retombées de cet événement qui fait la fierté du pays mais reproduit aussi ses profondes inégalités. Par-delà ce nouvel afro-optimisme sportif et contrepoints comptables, ce dossier aborde les relations complexes entre ballon rond et politique sur le continent comme autant d’indicateurs des transformations à l’oeuvre dans les sociétés africaines contemporaines et dans leur rapport au reste du monde. Miroir grossissant du pouvoir post-colonial et de ses contradictions, support des grands récits nationalistes, le football nourrit aussi les tensions ethnorégionales. Espace d’encadrement social et politique des jeunes, il peut devenir le lieu de leur émancipation. Analysant aussi bien l’économie politique des clubs professionnels, les migrations internationales des joueurs africains que les pratiques quotidiennes du sport amateur, en Afrique Sud, au Cameroun, en Ouganda ou en Côte d’Ivoire, ce volume esquisse de nouvelles hypothèses sur la politique du football, qui permettent de repenser les liens entre les pratiques locales, nationales et transnationales de ce jeu mondialement populaire.

La principauté bénéficie d’un climat méditerranéen particulièrement clément et dispose de nombreuses installations hôtelières de luxe. Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco s’y déroule chaque année. Monaco a pour religion d’État le catholicisme. Sa langue officielle est le français et sa monnaie est l’euro, bien que le pays ne fasse pas partie de l’Union Européenne.

Les premières traces de vie à Monaco remontent à environ 300 000 ans av. Le territoire correspondant à Monaco a été occupé par les premiers habitants de la région à partir de la fin du Paléolithique inférieur, il y a environ 300 000 ans. D’après l’historien Diodore de Sicile et le géographe Strabon, les premiers habitants sédentaires étaient des Ligures, alors présents sur les côtes de la Provence et la riviera italienne. L’avancée de terre à Monaco a pu être l’ouverture maritime tribus ligures vivant en hauteur à l’intérieur des terres.

D’après les Travaux d’Hercule mais également selon Diodore de Sicile et Strabon, les Grecs et les Ligures ont rapporté qu’Hercule était passé par la région. Après la guerre des Gaules, Monœcus, où Jules César s’est arrêté en se rendant en Grèce, est passé sous contrôle romain au sein de la province de Gaule narbonnaise. Monaco, alors turbiasque, est resté sous domination romaine jusqu’à l’effondrement de l’Empire romain d’Occident en 476. L’endroit a ensuite été occupé et ravagé par les Sarrasins et diverses tribus barbares. Condamine et le rocher qui appartenaient à la seigneurie de La Turbie à Gênes : le futur Monaco. Cette date marque le début de l’histoire moderne de la principauté de Monaco.

Les gibelins construisirent leur forteresse pour en faire une position stratégique militaire et un moyen de contrôler la région, ils établirent également des habitations à la base du Rocher afin d’appuyer les garnisons. Pour attirer les habitants de Gênes et des villes environnantes, ils offrirent des terres et exonérèrent de taxes les nouveaux arrivants. On trouve les traces de cette origine sur les armoiries de la principauté qui comportent deux moines tenant une épée. Monaco, dut quitter la forteresse alors reprise par les Génois. 1793-1814 pendant laquelle Monaco fut intégrée à la France, sous le nom de Fort-Hercule. Dans le contexte des luttes incessantes entre Milanais et Génois, mais aussi en raison de la nécessité de trouver une protection auprès de la maison de Savoie qui possédait le comté de Nice depuis 1388, Lambert inféoda les seigneuries de Menton et de Roquebrune au duc de Savoie.

This entry was posted in Sciences, Techniques et Médecine. Bookmark the permalink.