Recueil de Medecine Veterinaire, Volume 63, Part 1… PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le bardot, ou bardeau, est un équidé hybride issu du croisement d’un étalon et d’une ânesse. Le bardot est statistiquement stérile en raison du nombre impair de ses chromosomes, hérités de ses deux recueil de Medecine Veterinaire, Volume 63, Part 1… PDF. Bien qu’il soit théoriquement apte aux mêmes utilisations que le mulet, le bardot n’a jamais eu d’importance économique particulière, il est généralement le résultat d’un accident pour ses éleveurs.


Le faible taux de fécondité d’un croisement entre étalon et ânesse le rend inintéressant et il est réputé pour posséder moins de qualités que le mulet, tout en n’ayant ni la force du cheval, ni la robustesse de l’âne. Animal quadrupède de couleur gris clair, qui semble de petite taille avec le nez dans l’herbe. Un bardot en train de brouter. Le bardot possède des caractéristiques physiques issues de l’étalon et de l’ânesse.

Les bardots sont assez proches extérieurement des mulets, hybrides d’âne et de jument, et peuvent se révéler difficiles à distinguer de ces derniers. Quelques caractéristiques les rapprochent davantage du cheval. En particulier, le bardot présente un corps légèrement plus arrondi et une croupe qui l’est également davantage à son extrémité, comme chez le cheval. Un étalon, parent mâle de l’hybridation. Une ânesse, parent femelle de l’hybridation. Le mulet, comme ici, est généralement un peu plus grand que le bardot, et se distingue aussi par des oreilles plus longues et par une croupe moins ronde.

La taille du bardot dépend de celle de ses deux parents, ânes et chevaux pouvant présenter une large variation, de 70 cm pour les plus petites races d’ânes à 1,80 pour les plus grands chevaux. La question de la détermination de sa taille a fait couler beaucoup d’encre. Bardot de petite taille, à Saint-Guyomard en Bretagne. Comme ses deux parents, c’est un herbivore non-ruminant, qui se nourrit de petites quantités de végétaux tout au long de la journée. Les bardots sont plus difficiles à obtenir que les mulets, et ce pour une multitude de raisons. Deux ânes, l’un étant en train de chevaucher l’autre avec une érection très visible. Le rituel d’accouplement de l’âne, animal très actif sexuellement, est peut-être un frein à la naissance des bardots.

L’une d’elles est l’existence d’un rituel d’accouplement propre aux ânes, durant lequel le baudet mord sa partenaire, braie et explore son corps. Cette difficulté peut provenir de la différence dans le nombre de chromosomes du cheval et de l’âne. L’animal est toutefois très peu mentionné par les sources historiques. Le nom français  bardot  est attesté en 1367 pour désigner une  bête de somme, petit mulet, produit du cheval et de l’ânesse . Certains auteurs, comme Louis Gaussin, signalent leur présence ponctuelle  dans les pays pauvres  où les ânesses semi-sauvages sont parfois saillies par des étalons de passage. En Russie, Le bardot enchanté est un conte merveilleux issu des traditions orales des communautés Roms. Ce petit animal, accroché à la queue d’un cheval, est acheté par un nomade pour son fils.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.