Savoir scientifique et pouvoir social PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Cet article savoir scientifique et pouvoir social PDF une ébauche concernant la philosophie. Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.


Le savoir est défini habituellement comme un ensemble de connaissances ou d’aptitudes reproductibles, acquises par l’étude ou l’expérience. En français, les termes de connaissances et de savoir sont employés alors que, par exemple, l’anglais utilise knowledge dans tous les cas. Ce décalage a une origine ancienne puisque le mot provient du latin sapere, verbe qui employé intransitivement indiquait une entité qui possédait une saveur. Il n’y avait donc alors pas de référence au moindre processus cognitif.

La connaissance : connaissance d’une langue, d’une discipline. Ce terme s’emploie généralement au pluriel : connaissances usuelles, connaissances pratiques, base de connaissances, etc. Savoir et connaissance s’opposent au domaine de la croyance. Le savoir se distingue par divers traits d’un ensemble de connaissances en particulier par la dimension qualitative : l’acquisition d’un savoir véritable suppose un processus continu d’assimilation et d’organisation de connaissances par le sujet concerné, qui s’oppose à une simple accumulation et rétention hors de toute volonté d’application. Le poids et la reconnaissance de ce savoir et donc du savoir présentent des formes variables, mais le sort de la communauté est généralement lié à la conservation de ce patrimoine immatériel. De ce point de vue, laissant provisoirement de côté l’insaisissable dimension psychologique, cette valeur prend l’allure d’un bien et même d’un  bien économique . On réifie donc cette réalité en la matérialisant dans le langage.

Selon les époques et les cultures, la conservation du savoir et la transmission des connaissances s’appuient sur la communication orale et l’expression écrite. Des  entrepôts du savoir  sont créés et entretenus comme mémoire collective : bibliothèque, centres de documentation, etc. Dans une certaine mesure, le savoir se transmet de manière informelle par la communication entre pairs ou interaction entre membres de statuts comparables. Elle se compose de pratiques diverses soutenant la création de savoirs, l’organisation du savoir collectif et les capacités de son exploitation par les personnels. La gestion doit s’appuyer sur une  culture du savoir  partagée par la communauté et rester en phase avec cette dimension. Rétention d’informations ,  culte du secret , etc.

La gestion du savoir s’attache d’abord à expliciter le  capital intellectuel  des employés en association avec la  mémoire  organisationnelle. Les investigations et initiatives nécessaires doivent valoriser simultanément la place du savoir de chacun au sein de l’activité. On se demandera en particulier quel est le déficit de la  mémoire organisationnelle  en cas d’absence ou de départ de tel ou tel employé. On peut parler de  savoir instable .

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.