Troubles fonctionnels et somatisation: Comment aborder les symptômes médicalement inexpliqués PDF

Cet article est une ébauche concernant la médecine. Yves Ranty, Les Somatisations, Paris, Troubles fonctionnels et somatisation: Comment aborder les symptômes médicalement inexpliqués PDF’Harmattan, 1994. Pascal Cathébras, Troubles fonctionnels et somatisations. Comment aborder les symptômes médicalement inexpliqués, éd.


Les symptômes fonctionnels sont extrêmement fréquents, mobilisent une part importante du système de soins et génèrent des coûts considérables. Malgré cela, ils sont mal connus, peu (ou pas du tout) enseignés au cours des études de médecine, et leur prise en charge est jugée peu valorisante par les praticiens qui se retrouvent en première ligne et souvent démunis face aux situations de symptômes (bio)médicalement inexpliqués ou de somatisation. Cet ouvrage montre, aux médecins comme aux patients, que les symptômes somatiques inexpliqués (syndrome de fatigue chronique, fibromyalgie, intestin irritable par exemple) ne sont pas ‘ tout dans la tête ‘, ni ne relèvent de pathologies organiques méconnues, mais que des situations de somatisation chroniques et invalidantes peuvent ‘ se construire ‘ à partir de pathologies mineures, lorsque le stress, l’anxiété ou la dépression, les explications médicales discordantes, les jugements des proches et des organismes sociaux s’en mêlent. L’auteur expose les principales conceptions modernes de la somatisation (troubles dits ‘ somatoformes ‘ et syndromes somatiques fonctionnels), les facteurs en cause dans ces situations (biologiques, cognitifs, psychodynamiques, culturels et sociaux principalement), ainsi que les approches thérapeutiques adaptées (traitements médicamenteux, psychothérapies, modalités constructives de collaboration entre somaticiens et psychistes, éducation et réadaptation entre autres).

L’intrication entre symptômes organiques et symptômes fonctionnels : une source d’affolement , Champ psy, L’Esprit du temps, vol. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 14 mars 2016 à 18:09. Cet article est une ébauche concernant la médecine. Les symptômes causés par un trouble somatoforme sont d’origine mentale. Chez les individus souffrant de trouble somatoforme, les résultats à des tests médicaux n’indiquent rien d’anormal et n’expliquent aucunement les symptômes dont souffrent les patients.

Les patients souffrant de ce trouble s’inquiètent pour leur santé car aucun docteur n’est capable de déceler physiologiquement les causes de leurs problèmes de santé. Les symptômes sont souvent similaires à ceux des autres maladies et peuvent durer pendant plusieurs années. Il s’agit de ce que l’on appelle un diagnostic d’élimination : il est nécessaire d’éliminer les autres diagnostics possibles avant de l’évoquer, et il n’existe pas d’examen qui le confirmerait formellement. Le terme d’hystérie vient du médecin grec Hippocrate, qui inventa ce mot pour décrire un concept qu’il apprit des Égyptiens. Le terme d’hystérie n’est plus utilisé au sein de la psychiatrie, puisqu’il implique une théorie qui n’est pas la sienne.

En revanche, le trouble somatoforme trouve une place différente dans les différentes classifications psychopathologiques. Dans le DSM-IV, le trouble somatoforme est à la fois un trouble en tant que tel, et une catégorie à part, complètement différenciée de troubles de l’anxiété. Des troubles de somatisation, troubles de conversion, troubles douloureux, sont diagnostiqués dans les cas de troubles somatoformes. Trouble de somatisation : le patient a des antécédents de plaintes somatiques débutant vers l’âge de 30 ans.

Les symptômes surviennent à n’importe quel moment et ne sont jamais produits intentionnellement. Troubles de conversion : Il s’agit d’un ou plusieurs symptômes ou déficits touchant la motricité volontaire ou des fonctions sensitives ou sensorielles. Ils suggèrent une affection neurologique ou médicale générale. Troubles douloureux : douleur dans une ou plusieurs localisations anatomiques, d’intensité suffisante pour justifier un examen clinique.

Tous ces troubles peuvent être à l’origine d’une grande souffrance et entraîner un nomadisme médical pouvant aller jusqu’à l’intervention chirurgicale. Prise en charge des symptômes médicalement inexpliqués en médecine interne: un paradigme de la relation médecin-malade en situation d’incertitude. Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux: DSM-IV-TR. Pascal Cathébras, Troubles fonctionnels et somatisations.

Prise en charge des symptômes médicalement inexpliqués en médecine interne : un paradigme de la relation médecin-malade en situation d’incertitude B Ranque O Nardon Doi : 10. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 21 octobre 2018 à 14:43. Cet article est une ébauche concernant la médecine.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.