UNE HISTOIRE DES MEDIAS. Des origines à nos jours PDF

Alsace-Lorraine au Musée UNE HISTOIRE DES MEDIAS. Des origines à nos jours PDF de Strasbourg. La présence juive en Alsace est attestée depuis l’an mil. Le judaïsme alsacien prend alors un caractère rural très original en Europe occidentale. Juifs alsaciens ont regagné les grandes villes alsaciennes, ou sont allés jusqu’à Paris.


Libre parcours, vif et allègre, ce livre se nourrit de la double expérience de l’auteur comme historien de la vie politique et culturelle, et comme praticien des médias dans plusieurs responsabilités importantes.
Il raconte comment les sociétés occidentales ont organisé, au cours des âges, leur connaissance d’elles-mêmes et des autres. Il retrace l’essor de la liberté de la presse si difficilement conquise. Il décrit la diversité des efforts déployés de tout temps par les acteurs, publics ou privés, pour influencer les journaux d’abord, puis la radio et la télévision – jusqu’à Internet. Il offre enfin, à partir du passé proche ou lointain, une riche matière à la réflexion des citoyens soucieux d’affronter les évolutions formidables qui s’annoncent dans la communication planétaire.

Cette communauté d’une importance historique majeure au sein du judaïsme français fut très affectée par la Shoah. La Synagogue aveuglée, portant une lance et les Tables de la Loi brisées. La première communauté alsacienne s’est constituée vers l’an mille. Une pierre votive évoquant un don à la synagogue, et datant de la même époque, a été retrouvée près de la rue des Juifs à Strasbourg, il y a plus d’un siècle. Benjamin de Tudèle signale de nombreux savants, à Strasbourg, où il mentionne plusieurs Israélites  sages et riches . Deuxième Croisade, les documents historiques mentionnent les Juifs d’Alsace. Marmouset à la bourse dit  le Juif , Guebwiller.

1182 et 1200, se tiennent sur le toit de l’église et peuvent figurer quatre aspects du vice et du Juif. Ils sont représentés assis ou accroupis, qui est souvent la position du vice dans la symbolique romane – l’axe vertical étant celle du dépassement. Chapiteau du  Juif à la chauve-souris , Musée de l’oeuvre Notre-Dame de Strasbourg. Le traitement en enfer réservé au Juif est certes une promesse que rappelle cette corniche mais aussi un modèle à suivre pour le Chrétien vis-à-vis de son voisin juif. 1190, apparaissent quatre têtes d’hommes barbus, aux longues oreilles pointues, coiffées du chapeau juif. Quant à la chauve-souris, elle passe pour un animal diabolique qui cherche à s’accrocher dans les cheveux et qui, comme le vampire, suce le sang des enfants endormis.

En témoigne aussi a minima la célèbre statue de la cathédrale de Strasbourg représentant la Synagogue aux yeux bandés et à la lance brisée, qui frappe et instruit les esprits. Plaque souvenir du massacre de la Saint-Valentin en 1349. Mais l’époque la plus terrible est celle de la peste noire qui sévit en Europe de 1347 à 1349. En Alsace et ailleurs, les Juifs sont accusés d’avoir empoisonné les puits. Même si, après les émeutes, les Juifs survivants qui ont trouvé refuge dans les campagnes alentour peuvent revenir en ville, ces événements marquent la transformation du judaïsme alsacien qui devient rural pour les cinq siècles suivants.

L’Alsace, jusqu’à l’annexion par Louis XIV est constituée de multiples seigneuries laïques ou ecclésiastiques relevant du Saint-Empire romain germanique. Les Juifs alsaciens n’échappent pas à l’accusation de crimes rituels. Les Juifs sont serfs de la Chambre Impériale, en fait serfs du pouvoir local et soumis à toute contribution arbitraire. Depuis 1388, les Juifs n’avaient le droit de se rendre à Strasbourg que pour la journée. Alphonse Lévy, le marchand de bétail. Toutefois, Strasbourg ne deviendra française qu’en 1681.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.