Une rose pour Wâdi Rum PDF

La Khazneh, le une rose pour Wâdi Rum PDF célèbre des monuments de Pétra. C’est le pôle touristique majeur de ce pays.


Le désert se retire en lui-même et, comme la marée, il sait lui aussi jouer à n’être plus là, ni plus chez lui, le temps de quelques hommes. Une fois ceux-là partis, il renaîtra de sa propre braise à peine refroidie, de ses propres cendres, dans la violente géologie du matin de ce monde, le sien, sous le regard démesuré des purs rapaces. Salah Stétié Sept proses du poète Salah Stétié, auxquelles s’associent et répondent sept dessins au graphite du peintre Gilles du Bouchet. Une rose pour Wâdi Rum est le premier de ces textes et a donné son nom au livre. Le monde et nos traces, le réel et les signes que nous lui opposons ou que nous lui substituons, le néant que nous devenons dans l’infini présence de ce qui nous échappe : c’est au désert, au vieux désert que jadis des hommes tentèrent d’apprivoiser et qui bientôt reprendra ses droits, que Salah Stétié aiguise ces questions. Or moi, d’un doigt majeur je désigne l’éclat des infertiles. Je dis, et c’est évident pour chacun : « les signes sont nos bergers ». Mais ce sont là mauvais bergers qui jamais ne consentent à nous donner de leur clarté et disant, s’ils s’expriment, l’étincelante contradiction de toutes leurs croix. Mais nous, demeurons hantés, sous la touffeur de mille nuages, par le vœu du chemin, la clé qu’on nous retire, le gué qu’on nous retient, et le fiancé toujours promis, jamais venu. Masses en proie à l’éclatement ou à la fragmentation, ainsi que le seraient quelques noires comètes brûlées, les dessins de Gilles du Bouchet sont, à proprement parler, en regard des interrogations du poète.

Pétra a abrité à son apogée jusqu’à 25 000 habitants. Tombé dans l’oubli à l’époque moderne, le site est redécouvert en 1812 par le monde occidental grâce à l’explorateur suisse Jean Louis Burckhardt. Les communautés locales bédouines, les Bedul, sont intégrées de manière participative à la préservation du site de Pétra et à l’économie du tourisme. Articles détaillés : Arabah, Jordanie, Golfe d’Aqaba et Mer Morte. Pétra est située à mi-chemin entre le golfe d’Aqaba et la mer Morte à une altitude de 800 à 1 396 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans un fond de vallée de la région montagneuse d’Édom, à l’est de la vallée de l’Arabah. La situation de Pétra, dissimulée entre des rochers aux parois abruptes et dotée d’un approvisionnement sûr en eau, en fait un lieu propice au développement d’une cité prospère, comme étape du commerce caravanier. Climat de Ma’an, dans le gouvernorat de Ma’an à l’instar de Pétra Mois jan.

Pétra est un site localisé dans un cirque rocheux structuré par plusieurs failles creusées par des wadis, qui constituent les principales voies de communication. Djinns , était surmontée d’une grande arche aujourd’hui effondrée. Le cours du wadi Mousa change d’orientation pour se diriger vers le nord sur quelques centaines de mètres, avant de reprendre son trajet sur un axe est-ouest, là où se trouve le centre de Pétra, avec ses principaux ensembles monumentaux. D’autres édifices se trouvent sur la rive nord, notamment le temple aux Lions.

Plus bas le wadi Mousa est rejoint par un réseau de wadis venant cette fois du sud, conduisant vers d’autres parties du site, notamment le wadi al-Farasa bordé par plusieurs tombeaux. Image de la tombe du jardinier. Pétra est une ville  troglodyte  située au milieu d’escarpements rocheux et la pierre y est visible partout sur le site. Au Précambrien, des plissements forment de hautes montagnes que l’érosion réduit peu à peu. Au Cambrien, l’érosion éolienne provoque d’énormes dépôts, les grès de Nubie. Pétra est située dans une région à forte sismicité. Elle se trouve à la limite entre deux plaques qui coulissent : la plaque d’Arabie et la plaque d’Afrique.

This entry was posted in Livres pour enfants. Bookmark the permalink.