USM le club de rugby de Montauban PDF

Dernière mise à jour : 17 août 2018. L’USM rugby a son journal de club :  » Allez USM le club de rugby de Montauban PDF  » un 16 pages, bimestriel, entièrement conçu par des bénévoles du club. Il a été lancé en 1967 par une figure historique du club, l’Abbé Etienne.


«Allez Sapiac», véritable chant des partisans de l’USM, reflète à lui seul l’attachement de la population montalbanaise à son stade mythique et à son équipe de rugby, qui, de tout temps, a fait chanceler les plus grands sur sa pelouse si particulière. Point d’orgue de l’histoire du club vert et noir, le titre de champion de France 1967 n’est pas le seul fait d’armes de l’USM. A travers cet ouvrage, vous pourrez découvrir ou redécouvrir les éléments ayant forgé la légende des hommes de Sapiac et définitivement élevé l’Union sportive montalbanaise au rang de fleuron du patrimoine local. De la création en 1903 à la renaissance professionnelle en 2014, en passant par la finale de 1967, chaque homme, chaque rencontre a contribué à donner une place privilégiée à I’USM dans le paysage sportif, économique et social montalbanais. C’est au coeur de ces moments que les auteurs vous invitent à plonger. «Allez Sapiac !»

C’est le plus ancien du monde du rugby de club. Rencontre entre l’US Montauban et le Stade toulousain en 1962. L’Union sportive montalbanaise fut créée en 1903 et, en seulement cinq ans, le club joue les premiers rôles en deuxième division française, alors appelée  2e série . Languedoc, l’US Perpignan, devenue USA Perpignan. Les Montalbanais se déplacent donc en terre catalane au stade de la route de Thuir où 5 000 supporters perpignanais comptent assister à la défaite des Verts et blancs.

C’était sans compter sur le talent des trois quarts tarn-et-garonnais, à l’image du capitaine Ricard qui crochète la ligne de défense catalane et s’offre ainsi le boulevard jusqu’à la ligne d’essai. Grâce à cela, l’US Montauban se qualifie. Pour le quart de finale, l’USM reçoit l’Union athlétique libournaise, championne de Guyenne, de Gascogne et du Limousin. La demi-finale les oppose au Sporting club saumurois le 28 mars 1909, sur terrain neutre, à Bordeaux. Les Sapiacains se déplacent à Montpellier dans l’espoir d’en découdre avec les farouches Toulonnais mais ceux-ci ne viendront pas.

L’organisateur de la compétition, Charles Brennus, reporte alors le match au 18 avril, il aura lieu à Montauban. 6 000 spectateurs sont massés dans la cuvette de Sapiac mais la finale à domicile démarre mal pour les locaux qui encaissent le premier essai du match: USM 0-3 RCT. Une charge de Massié ramena les équipes à égalité, 3-3 à la mi-temps. La seconde période marqua la domination des Verts et blancs qui commença par une bonne mêlée près de l’en-but toulonnais et un essai d’Arquié. Les joueurs du RC Toulon s’effondrent et concèdent alors trois essais de Gaudens, Dumont et Perry. L’USM gagne 15 à 3 et devient championne de France de la 2e série, le club accède par la même occasion à la première division française de rugby à XV.

Le dimanche 28 mai 1967, l’US Montauban remporte son seul et unique titre de champion de France. Pourtant la saison avait mal commencé avec le décès de Pierre Fontanié, deuxième ligne et le départ de l’international Henri Romero pour Nice. En seizièmes de finale, l’US Montauban affronte l’US Romans. Menés 6 à 8, les Montalbanais tentent une combinaison où Francis Bourgade, troisième ligne, doit s’intercaler dans les trois-quarts. Celle-ci est mal maîtrisée et Arnaud Marquesuzaa se retrouve bloqué. L’USM l’emporte dans la douleur, sur le score de 9 à 8. Ils font alors mieux que la saison précédente puisqu’ils avaient été éliminés à ce stade de la compétition par le Stade rochelais.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.