En ligne FINISTERE OU LE TERRITOIRE DE L'EXTREME pdf

En ligne FINISTERE OU LE TERRITOIRE DE L'EXTREME pdf

FINISTERE OU LE TERRITOIRE DE L'EXTREME

  • ISBN: 2848332662
  • Author:
  • Langues: Français
  • Évaluation: 3.9/5 (Votes: 2127)
  • Broché: 142 des pages
  • Disponibilité: En stock
  • Télécharger les formats: PDF, EPUB, KINDLE, FB2, AUDIBLE, MOBI et d'autres

Description du produit

«Il y a toujours eu de par le monde des esprits qui sentent l'appel des finisterres...», écrit Kenneth White dans ce livre dédié au Finistère en Bretagne et qui est aussi un hymne à tous les finisterres. Landes ocre ou violettes, chaos rocheux, forêts denses, rivières voilées de brumes, côtes déchirées ou sableuses, vagues vertes ou bleues ; c'est une nature puissante qui nous est révélée au fil des pages. Le photographe Jean-Yves Guillaume a su en capter les lumières et nous entraîne au vagabondage, le poète et écrivain Kenneth White déchiffre ce bout du monde où la terre rejoint la mer et nous en révèle le caractère à la fois unique et universel.

Le Finistère sous un jour et des lumières rares dont l'atmosphère singulière s'exprime à haute voix à travers les textes d'un écrivain remarquable, Kenneth White.

Kenneth White, poète et penseur contemporain, né le 28 avril 1936 à Glasgow. Il réside en France depuis les années 80 à Trébeurden (Bretagne). Théoricien de la «géopoétique», poétique porteuse de sens et de pensée, il alterne des récits de «voyages philosophiques» et les poésies épurées entretenant un rapport avec les éléments (mer, terre, eau, pierre...). Influencé par Henry David Thoreau, Walt Whitman, Friedrich Nietzsche, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Jack Kerouac, les haïkus et les philosophies orientales, il a pu être comparé à Gary Snyder.

Attiré par la France et par Paris (et sa bohème) depuis son tout jeune âge, il n'avait pas trente ans lorsque André Breton le salua dans un numéro de la NRF. À l'écart du cirque médiatico-éditorial, il compose pas à pas une oeuvre faite de prose allègre et frondeuse, de poésie nomade, de textes volontiers théoriques. Des livres-mondes, des livres-voies. Avec certes des impasses (mais quelle oeuvre n'en connaît pas), Kenneth White «fait la trace», singulière, vigoureuse, où pourrait bien se renouveler profondément notre conception parfois bien étriquée de la littérature et de la poésie. Il est le chantre de «l'intelligence sensible et de la sensibilité intelligente».

Il aime à citer Rimbaud : «Si j'ai du goût, ce n'est guère/ que pour la terre et les pierres», pierres et galets qu'on retrouve partout dans sa maison bretonne.